Allez au contenu, Allez à la navigation

Logement et insertion sociale des jeunes

12e législature

Question écrite n° 16157 de Mme Éliane Assassi (Seine-Saint-Denis - CRC)

publiée dans le JO Sénat du 17/02/2005 - page 440

Mme Eliane Assassi attire l'attention de Mme la ministre déléguée à l'intégration, à l'égalité des chances et à la lutte contre l'exclusion sur la situation de l'Association pour le logement des jeunes travailleurs (ALJT), qui gère la plupart des foyers de jeunes travailleurs. Elle rappelle que le but de cette association est non seulement d'offrir aux jeunes un logement temporaire de qualité mais aussi de les accompagner dans les domaines de la santé, de l'emploi, de la recherche de logement autonome. Afin d'atteindre ces objectifs, l'ALJT doit impérativement réhabiliter son patrimoine immobilier. Or, et alors que les sociétés propriétaires vont répercuter sur l'ALJT le coût de ces réhabilitations et multiplier par trois les loyers, l'ALJT ne pourra pas, quant à elle, augmenter les loyers dans les mêmes proportions, les redevances venant des jeunes représentent déjà plus de 80 % du financement de ces résidences. Aussi, pour financer son développement et son programme de réhabilitation, la direction de l'ALJT a-t-elle mis en oeuvre un " projet d'entreprise " qui prévoit l'externalisation des postes d'agent de service et la suppression de 70 emplois qui concernent pour l'essentiel des postes d'accueil de nuit, lesquels seront remplacés par des caméras et des badges. Une telle situation ne manquera pas de soulever nombre de problèmes liés notamment à la sécurité des locaux et des personnes ainsi qu'au besoin d'accompagnement et d'encadrement social des jeunes résidents (besoin d'écoute, de lien social, surtout la nuit). Les jeunes hébergés dans ces résidences ont certes besoin de logement mais ils ont aussi besoin d'accompagnement, de présence et de relations humaines. C'est ce qui fait toute la différence entre un logement de type " hôtelier " et un logement provisoire à but social et éducatif. Soulignant qu'un projet éducatif et associatif de qualité ne saurait se concevoir en sacrifiant les personnels indispensables à sa mise en oeuvre, elle lui demande, en conséquence, quelles mesures elle envisage de prendre afin que les missions éducatives liées au type d'hébergement ALJT perdurent et se développent.

Transmise au Ministère délégué à la cohésion sociale et à la parité



La question est caduque