Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation des droits de l'enfant au Brésil

12 ème législature

Question écrite n° 16169 de M. André Vallet (Bouches-du-Rhône - UC-UDF)

publiée dans le JO Sénat du 24/02/2005 - page 509

M. André Vallet attire l'attention de M. le ministre des affaires étrangères sur la situation des droits de l'enfant, notamment en Amérique du Sud et au Brésil. Il lui rappelle que sur une population de plus de 140 millions de personnes, près de 12 millions d'enfants vivent en dessous du seuil de pauvreté, 7 millions d'entre eux sont sans domicile et sans famille et le taux d'homicide sur mineurs âgés de moins de 20 ans est l'un des plus élevés de la planète. Il lui indique que cette situation sociale apocalyptique se nourrit du contexte économique grave et de la déliquescence des pouvoirs publics, notamment de la justice et de la police. Dès lors, il lui demande de lui préciser les actions ou démarches à caractère humanitaire engagées par notre Gouvernement dans le cadre de la convention internationale sur les droits des enfants ou par des organisations non gouvernementales françaises destinées, par des moyens financiers, matériels ou de conseils, à améliorer les conditions de vie dans les métropoles brésiliennes.



Réponse du Ministère des affaires étrangères

publiée dans le JO Sénat du 05/01/2006 - page 13

La France suit avec attention la question des droits de l'enfant à travers le monde. Au Brésil, notre pays apporte son soutien à plusieurs projets dont l'objectif est d'améliorer la situation des enfants des rues notamment, et des jeunes en situation vulnérable en général. La France participe ainsi à plusieurs projets s'inscrivant dans le cadre de financements communautaires, pour une valeur totale de près de 1 million d'euros. A titre d'exemple, l'un de ces projets concerne un centre d'hébergement pour adolescents en grande difficulté dans l'Etat du Cearà, un autre vise à soutenir un programme d'aide à des jeunes femmes dans l'Etat de Rio. En outre, le thème de la protection de l'enfance a fait l'objet d'échanges menés entre nos deux pays dans le cadre de l'année du Brésil en France. Le Président Luiz Inacio Lula da Silva rappelle régulièrement l'importance qu'il attache à la protection de l'enfance, qui figure parmi les priorités de l'action sociale du gouvernement brésilien.