Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation des médecins de montagne

12 ème législature

Question écrite n° 16280 de M. Jean-Paul Amoudry (Haute-Savoie - UDI-UC)

publiée dans le JO Sénat du 03/03/2005 - page 594

M. Jean-Paul Amoudry appelle l'attention de M. le ministre des solidarités, de la santé et de la famille sur les préoccupations des 350 médecins adhérents de l'association « Médecin de montagne ». En effet, ces praticiens s'inquiètent des conséquences de la mise en oeuvre de la nouvelle convention médicale, qui, selon eux, ne prendrait pas en compte le cas spécifique des médecins de montagne. Ils soulignent que la prise en charge de la formation des étudiants en médecine désireux de se spécialiser dans la médecine de montagne n'est pas assurée de manière satisfaisante. Ils ajoutent qu'aucune mesure compensatrice n'est prévue pour pallier le coût très élevé de l'installation dans les stations de sports d'hiver, en raison, d'une part, des prix atteints par l'immobilier et, d'autre part, de la nécessité de disposer d'un matériel spécifique (radiologie...) non nécessaire pour les médecins exerçant en milieu urbain, mais indispensable en montagne. Enfin, les intéressés soulignent, en tant que praticiens amenés à intervenir de manière très fréquente dans le traitement des urgences, que la prise en compte de celles-ci par la nouvelle nomenclature médicale apparaît insuffisante. Aussi, il lui demande de bien vouloir lui faire connaître les éventuelles adaptations envisagées pour remédier à ces difficultés.

Transmise au Ministère de la santé et des solidarités



La question est caduque