Allez au contenu, Allez à la navigation

Restauration du bâtiment de l'Institut français d'Ankara

12e législature

Question écrite n° 16696 de M. Louis Duvernois (Français établis hors de France - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 24/03/2005 - page 797

M. Louis Duvernois appelle l'attention de M. le ministre des affaires étrangères sur l'état de délabrement du bâtiment de l'Institut français d'Ankara. Cette situation, liée à la fermeture de l'institut en décembre 1999, est particulièrement insupportable au moment où l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne suscite les controverses que l'on sait. Faire perdurer cette situation peut apparaître aux yeux des Turcs comme un signe tangible de désintérêt, d'autant plus emblématique qu'il a trait à la culture. En conséquence, il souhaite savoir si la restauration de ce bâtiment ne devrait pas être considérée comme une priorité, si sa réouverture est envisagée et, dans ce cas, à quelle échéance.



Réponse du Ministère des affaires étrangères

publiée dans le JO Sénat du 04/05/2006 - page 1262

Le ministère des affaires étrangères est bien conscient de la nécessité d'engager sans tarder les travaux de réhabilitation de cet immeuble fortement dégradé et qui présente un risque sismique élevé. Il a été décidé d'inclure cette opération de rénovation comme prioritaire dans la programmation immobilière 2006. Des études techniques ont donc été lancées en vue, d'une part, de dresser un diagnostic de ces bâtiments et, d'autre part, de définir les travaux à réaliser, les crédits nécessaires ayant été réservés afin de conduire cette opération lourde dans les meilleurs délais en vue d'une réouverture, si possible, en mai 2007.