Allez au contenu, Allez à la navigation

Postes d'internes dans la santé publique

12 ème législature

Question écrite n° 16703 de M. Daniel Dubois (Somme - UDI-UC)

publiée dans le JO Sénat du 24/03/2005 - page 811

M. Daniel Dubois attire l'attention de M. le ministre des solidarités, de la santé et de la famille sur la diminution du nombre de postes d'internes dans la santé publique. La bonne gestion à long terme de la démographie médicale impose que soit étudié l'impact des décisions actuelles sur la situation future d'une spécialité médicale dont la mission première est la prévention et la gestion des crises sanitaires et sociales. Le principe retenu devrait être celui des besoins estimés dans cinq à dix ans compte tenu de la démographie médicale et de l'âge des praticiens en exercice. L'affichage de la parité entre les spécialistes et les généralistes n'est peut-être pas pertinent. En effet, en 2004, plus de 600 étudiants ont préféré redoubler leur sixième année plutôt que de choisir un poste d'interne de médecine générale. En conséquence, il lui demande quelles mesures le Gouvernement entend prendre pour adapter le nombre d'internes aux besoins et pour préserver la santé publique et garantir le système de prévention et gestion des crises sanitaires sociales.

Transmise au Ministère de la santé et des solidarités



Réponse du Ministère de la santé et des solidarités

publiée dans le JO Sénat du 07/09/2006 - page 2359

Le ministre chargé de la santé est tout à fait conscient des besoins de la population en matière de santé publique. C'est pourquoi le nombre de postes ouverts à l'internat dans cette discipline, constant de 1999 à 2003 - soit soixante-cinq postes -, a été porté à soixante-dix postes en 2005 par arrêté du 25 mai 2005 fixant le nombre de postes ouverts aux épreuves classantes nationales en médecine par interrégion et par discipline, ainsi que leur répartition par subdivision d'internat au titre de l'année universitaire 2005-2006 et publié au Journal officiel du 31 mai 2005. Ces soixante-dix postes ont tous été pourvus. Ce chiffre a été reconduit pour les épreuves classantes nationales de juin 2006. Le ministre travaille par ailleurs activement au renforcement de l'attractivité des métiers de santé publique.