Allez au contenu, Allez à la navigation

Avenir de l'OFAJ

12e législature

Question écrite n° 16869 de M. Richard Yung (Français établis hors de France - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 31/03/2005 - page 906

M. Richard Yung attire l'attention de M. le ministre de la jeunesse, des sports et de la vie associative sur les craintes que peuvent susciter la situation actuelle et surtout l'avenir de l'OFAJ (Office franco-allemand pour la jeunesse). Celui-ci en effet est une création originale, voulue par le chancelier Konrad Adenauer et par le président Charles de Gaulle avec une ambition forte et généreuse : rapprocher les jeunesses de la France et de l'Allemagne. Cet objectif a été largement atteint durant les quarante-deux années d'activité de l'Office. Or il semble qu'à la suite d'audits légitiment déclenchés par une gestion hasardeuse et controversée entre 1999 et 2003, il existe une intention de réduire sensiblement les pouvoirs du conseil d'administration et de limiter l'autonomie organisationnelle et de gestion des secrétaires généraux. Le statut des personnels serait également affecté. Il lui demande donc quelle est la politique du Gouvernement concernant l'OFAJ.



Réponse du Ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative

publiée dans le JO Sénat du 23/06/2005 - page 1719

L'Office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ), qui travaille depuis plus de quarante ans au rapprochement des jeunes Allemands et Français, est l'objet d'une réforme globale qui vise à adapter ses pratiques à un environnement nouveau et à moderniser sa gestion. Cette réforme est issue des résultats d'un groupe de travail bigouvernemental à partir de deux évaluations (l'une par des experts nommés par les deux ministres chargés de la jeunesse, l'autre par une mission parlementaire franco-allemande). Sur la base de ces travaux, les gouvernements français et allemand ont signé, le 26 avril 2005, un nouvel accord intergouvernemental portant sur la réforme de l'Office franco-allemand de la jeunesse. Les principaux éléments de réforme ont porté à la fois sur les objectifs et les structures de l'OFAJ. Ainsi, l'OFAJ disposera d'un conseil d'administration restreint, composé de quatorze membres, au sein duquel figureront, aux côtés des représentants de l'Etat, parlementaires, représentants des collectivités territoriales, mais également deux jeunes de moins de vingt-sept ans. Le Conseil d'administration définira les orientations stratégiques de la politique de l'OFAJ. Parallèlement, la représentation des partenaires associatifs de l'OFAJ sera assurée par un conseil d'orientation, composé de 24 membres. L'office et ses programmes feront désormais l'objet d'une évaluation régulière selon des modalités définies par les deux gouvernements. Enfin, le nouvel accord définit également les nouvelles missions de l'office. Les activités de l'office et les échanges bilatéraux de jeunes seront recentrés sur l'apprentissage interculturel, le soutien à l'engagement citoyen, la qualification professionnelle ainsi que l'incitation à l'apprentissage de la langue.