Allez au contenu, Allez à la navigation

Avenir des réseaux d'aides spécialisées à l'école

12e législature

Question écrite n° 17179 de Mme Jacqueline Alquier (Tarn - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 21/04/2005 - page 1110

Mme Jacqueline Alquier attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur les inquiétudes exprimées par l'association des rééducateurs de l'éducation nationale du Tarn quant à l'avenir des réseaux d'aides spécialisées que le projet de loi d'orientation pour l'école ne semble pas retenir comme acteurs privilégiés de l'aide aux élèves en difficulté et dont le rapport Thélot préconiserait même la disparition. Les membres de cette association craignent que les deux types d'aides envisagées : pédagogique dans la classe avec une formation « complémentaire » des enseignants et médico-psychologique ou « péri-scolaire » à l'extérieur, ne tiennent pas compte des difficultés ordinaires des élèves. Ces difficultés souvent liées au passage que constitue l'école dans la vie d'un, enfant, qui passant du singulier au collectif doit s'affronter à l'autre et s'affirmer comme individu, peuvent être levées à l'école pour peu que les réponses soient diversifiées : pédagogiques, rééducatives, psychologiques, comme les propose actuellement un réseau d'aides spécialisées complet. Elle lui demande donc de bien vouloir lui indiquer quel est l'avenir réservé à ce dispositif pluridisciplinaire qui accompagne au quotidien. des enfants en détresse à l'école et évite dans bien des cas par son action, la rupture ou la violence, dans le projet pour l'école qui se construit aujourd'hui.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

publiée dans le JO Sénat du 31/05/2005 - page 1564

Les personnels intervenant dans le cadre des réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) sont des enseignants du premier degré ayant reçu une formation complémentaire qui leur permet d'occuper soit un emploi de psychologue scolaire soit des postes spécialisés, afin d'apporter une aide à dominante pédagogique ou à dominante rééducative. Ils interviennent dans les écoles maternelles et élémentaires pour assurer des missions de prévention et de remédiation auprès d'élèves dont les difficultés sont complexes et durables, et n'ont pu être résolues par la seule action du maître au sein de la classe. Les RASED mobilisent plus de 14 700 postes, soit près de 70 % des postes spécialisés affectés dans l'enseignement public du premier degré ; un peu plus de 3 600 d'entre eux sont occupés par des psychologues scolaires. Comme il a été précisé lors des débats sur la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école, les personnels des RASED seront appelés à concourir à la mise en oeuvre des programmes personnalisés de réussite éducative. La mobilisation de ces compétences et ressources humaines permettra d'accroître les possibilités de prévention et d'aides aux élèves rencontrant de graves difficultés dans leurs apprentissages scolaires, à une étape essentielle de leur scolarité.