Allez au contenu, Allez à la navigation

Télévision numérique terrestre

12e législature

Question écrite n° 17502 de M. Jacques Legendre (Nord - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 12/05/2005 - page 1328

Le lancement de la télévision numérique terrestre (TNT) en mars dernier a permis à chaque foyer disposant d'un poste de télévision d'accéder gratuitement à 14 chaînes, soit 8 chaînes supplémentaires. C'est une avancée incontestable, et l'engouement des Français est perceptible lorsque l'on regarde l'envolée des ventes d'adaptateurs, outils indispensables à la réception des signaux numériques. Mais le territoire de notre pays est inégalement couvert. Le département du Nord, en dehors de la métropole lilloise, connaît de vastes zones où la TNT est inaccessible. Aussi M. Jacques Legendre demande à M. le ministre de la culture et de la communication de bien vouloir lui indiquer si un calendrier prévisionnel indiquant l'évolution de la couverture de la TNT dans le Nord est arrêté, afin de permettre aux habitants du département de bénéficier de cette innovation technologique.



Réponse du Ministère de la culture et de la communication

publiée dans le JO Sénat du 25/08/2005 - page 2179

L'honorable parlementaire interroge le ministre de la culture et de la communication sur l'existence d'un calendrier prévisionnel de l'évolution de la couverture de la télévision numérique terrestre (TNT) dans le département du Nord. Le calendrier initial de déploiement de la TNT décidé par le CSA le 8 juin 2004 prévoit une extension progressive du taux de couverture. Celui-ci était de 35 % de la population au 31 mars 2005 pour le démarrage, il s'étendra à 50 % en septembre 2005, puis à 65 % à la fin du premier semestre 2006 et 85 % en 2007. Ainsi, la couverture du département du Nord devrait, au-delà de l'agglomération lilloise couverte depuis mars dernier, être élargie grâce au démarrage d'émetteurs situés à Dunkerque, Valenciennes et Maubeuge à l'horizon 2007. En ce qui concerne l'amélioration de cette couverture, un groupe de travail, coprésidé par le CSA et la direction du développement des médias, a été mis en place en avril. Ses premières conclusions sont attendues pour le 1er octobre 2005.