Allez au contenu, Allez à la navigation

Vaccination contre la tuberculose

12e législature

Question écrite n° 17682 de M. Robert Hue (Val-d'Oise - RDSE)

publiée dans le JO Sénat du 19/05/2005 - page 1394

M. Robert Hue souhaite attirer l'attention de M. le ministre des solidarités, de la santé et de la famille sur l'augmentation des cas de tuberculose recensés depuis 2003 notamment en région parisienne et sur le relâchement de la prévention. 480 personnes sont décédées des suites de la tuberculose en 2003 sur un total de 6 098 malades en France, dont 950 à Paris et 450 en Seine-Saint-Denis. La capitale détient le taux de contamination le plus élevé de France. Actuellement, la maladie augmente chez les 0-4 ans ainsi que dans la tranche d'âge 5-14 ans. Or la couverture vaccinale contre la tuberculose risque de connaître, d'ici à la fin de l'année 2005, un relâchement. L'unique fabricant, le laboratoire Sanofi-Pasteur-MSD ayant décidé en 2002 d'arrêter la fabrication du Monovax multipuncture, vaccin en forme de bague très facile à injecter sous la peau, les stocks seront épuisés d'ici à la fin de l'année. Le seul vaccin existant alors sera sous forme intradermique. Or les pédiatres et de nombreux médecins ne savent pas utiliser correctement ce produit, très délicat à administrer, surtout sur les nourrissons, Pourtant depuis de nombreuses années, les recommandations officielles de la Direction générale de la santé précisaient que la référence « doit être l'intradermique ». Aussi, il lui demande de lui indiquer pourquoi la campagne d'urgence de sensibilisation et de formation des médecins à cette méthode n'est toujours pas effective à ce jour et pourquoi un tel retard, alors que l'arrêt de la production du Monovax a été décidé depuis 2002.

Transmise au Ministère de la santé et des solidarités



La question est caduque