Allez au contenu, Allez à la navigation

Encadrement des mouvements lycéens

12e législature

Question écrite n° 17749 de M. Louis Souvet (Doubs - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 19/05/2005 - page 1385

M. Louis Souvet attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur les propos des chefs d'établissement tenus à l'occasion de l'« encadrement » des mouvements lycéens. « Comment des professeurs vont-ils être crédibles dans les cours d'éducation civique alors qu'ils ont poussé les lycéens à se battre contre une loi qui avait été votée ? » (Le Monde » 23 avril 2005). Cette interrogation d'un proviseur, il la pose à M. le ministre.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

publiée dans le JO Sénat du 15/09/2005 - page 2361

S'il ne peut que condamner les dérives qu'a pu connaître, à certains moments, le mouvement lycéen contre la loi d'orientation et de programmation pour l'avenir de l'école, le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche félicite et remercie les chefs d'établissement dont le sens du service public, le courage et le dévouement ont été exemplaires face à des situations parfois difficiles. La même loi prévoit que les professeurs doivent enseigner à tous les élèves un socle de connaissances dont fait partie une culture générale permettant l'exercice de la citoyenneté : à ce titre, le respect de la loi, expression de la volonté générale, fait partie des valeurs de la République que l'école doit transmettre.