Allez au contenu, Allez à la navigation

Cursus de formation des étudiants en kinésithérapie

12e législature

Question écrite n° 18582 de M. Yves Détraigne (Marne - UDI-UC)

publiée dans le JO Sénat du 07/07/2005 - page 1804

M. Yves Détraigne souhaite appeler l'attention de M. le ministre de la santé et des solidarités sur les préoccupations exprimées par la Fédération nationale des étudiants en kinésithérapie quant à la réforme de leur cursus de formation. Par décision de la direction générale de la santé (DGS), il semblerait qu'à la prochaine rentrée universitaire, 70 % des étudiants soient obligés d'intégrer une préparation privée contrairement à la préparation publique dont ils pouvaient auparavant bénéficier par le biais d'une préparation commune avec les étudiants de première année du premier cycle des études médicales (PCEM1). L'accès aux préparations privées risquant de représenter un réel problème financier pour de très nombreux étudiants, il s'interroge sur l'égalité d'accès à l'enseignement supérieur et sur les risques que fait peser cette décision quant à l'avenir de cette profession. En conséquence, il lui demande quelles mesures il entend mettre en oeuvre en vu de préserver l'égalité d'accès à cette formation et le maintien d'un nombre suffisant d'étudiants en kinésithérapie.



Réponse du Ministère de la santé et des solidarités

publiée dans le JO Sénat du 18/05/2006 - page 1394

Le ministre de la santé et des solidarités est particulièrement attentif à la formation des masseurs-kinésithérapeutes. Une réunion s'est tenue le 29 septembre 2005 avec les représentants des directeurs d'instituts, des étudiants et des masseurs-kinésithérapeutes en exercice afin d'étudier les modalités d'accès les plus pertinentes aux études paramédicales, et notamment à celles de masso-kinésithérapie. Un bilan des deux modes d'accès actuels a été demandé aux membres du groupe de travail. Parallèlement, une réflexion est engagée, dans le cadre de la mise en place du dispositif licence-master-doctorat (LMD), pour adapter le contenu de l'enseignement dispensé au cours des études aux besoins actuels de l'exercice de la profession de masseur-kinésithérapeute. Ce groupe de travail s'est réuni les 9 décembre 2005 et 21 février 2006. Le cahier des charges pédagogiques sera établi en concertation avec les professionnels, le but étant l'acquisition des compétences indispensables à l'exercice du métier de kinésithérapeute. Les propositions de cursus universitaire émaneront des universités et seront soumises aux instances universitaires compétentes.