Allez au contenu, Allez à la navigation

Crise aiguë dans la filière des fruits rouges

12 ème législature

Question écrite n° 19029 de M. Bernard Piras (Drôme - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 04/08/2005 - page 2060

M. Bernard Piras attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de la pêche sur la situation préoccupante du marché des fruits rouges, notamment le cassis et la framboise. Cette crise aiguë s'explique par des stocks importants, des prix d'achats insuffisants, la concurrence internationale, des problèmes de main-d'oeuvre... Les producteurs souhaitent qu'une panoplie d'actions soit rapidement mise en oeuvre afin de donner de nouvelles perspectives à cette filière. Il lui demande de lui indiquer les mesures qu'il entend rapidement adopter à cette fin.



Réponse du Ministère de l'agriculture et de la pêche

publiée dans le JO Sénat du 24/11/2005 - page 3046

Le ministère de l'agriculture est particulièrement attentif au secteur des fruits et légumes, et au secteur des fruits rouges en particulier. Celui-ci est en effet confronté à une concurrence de plus en plus vive des fruits importés. La production polonaise de cassis, notamment, a considérablement augmenté ces dernières années. Dans le cadre des discussions préparant la réforme de l'organisation commune de marché (OCM) des fruits et légumes qui se sont déroulées en Conseil des ministres de l'Union européenne le 18 octobre 2004, la Commission européenne s'est engagée à mener un audit de la filière des fruits rouges dans les différents Etats membres. Cet audit, actuellement en cours, est suivi attentivement par le ministère de l'agriculture, qui s'est assuré que les spécificités de la production française soient bien prises en compte. Les autorités françaises seront particulièrement vigilantes à ce que les propositions faites pour les petits fruits rouges dans le cadre de la réforme de l'OCM fruits et légumes répondent aux intérêts des producteurs français et permettent de leur ouvrir de nouvelles perspectives. Par ailleurs, des mesures de réduction des charges ont été mises en oeuvre ou prévues par le Gouvernement en faveur des agriculteurs, dont les producteurs de fruits rouges bénéficient également.