Allez au contenu, Allez à la navigation

Représentation de Taïwan à l'ONU

12 ème législature

Question écrite n° 19361 de M. Bernard Piras (Drôme - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 15/09/2005 - page 2327

M. Bernard Piras attire l'attention de M. le ministre des affaires étrangères sur la représentation de Taïwan à l'ONU. En effet, plusieurs pays ont déposé conjointement, auprès du Secrétariat général de l'ONU, deux projets de résolution demandant l'inscription de deux questions supplémentaires à l'ordre du jour de la 60e session de l'Assemblée générale de l'ONU qui s'ouvrira le 13 septembre 2005 à New York portant sur la question de la représentation des 23 millions d'habitants de Taïwan à l'ONU. Il lui demande de lui indiquer la position que la France entend prendre sur cette légitime revendication.



Réponse du Ministère des affaires étrangères

publiée dans le JO Sénat du 27/10/2005 - page 2780

La France est scrupuleusement attachée au principe de l'unicité de la Chine, principe qui a été reconnu par l'assemblée générale des Nations unies dans sa résolution 2758 du 25 octobre 1971. Dans ce contexte, elle ne soutient pas la participation de Taiwan aux organisations internationales qui requièrent la qualité d'Etat pour être membre, telles que celles qui relèvent du système des Nations unies. Toutefois, des solutions pragmatiques peuvent être recherchées pour permettre à la population de Taïwan de bénéficier de l'action des institutions spécialisées des Nations unies. La France y est favorable - dans le cas de l'Organisation mondiale de la santé notamment - dès lors que les textes constitutifs des organisations concernées le permettent. La position de la France sur la question de Taïwan est également régie par son attachement à la stabilité régionale en Asie. Le dialogue entre les deux rives du détroit doit demeurer l'approche privilégiée, seule à même de conduire à un règlement pacifique du problème. C'est pourquoi, lors de l'examen des requêtes à la soixantième assemblée générale concernant les projets de résolution déposés par plusieurs pays, relatifs, d'une part, à la représentation de Taïwan à l'organisation des Nations unies et, d'autre part, au rôle des Nations unies pour le maintien de la paix dans le détroit de Taïwan, la France maintiendra sa position constante sur le sujet.