Allez au contenu, Allez à la navigation

Diversification des produits de la vigne

12 ème législature

Question écrite n° 19403 de M. Roland Courteau (Aude - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 22/09/2005 - page 2383

M. Roland Courteau attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de la pêche sur les récents travaux de l'INRA et de l'unité expérimentale de Pech-Rouge, dans l'Aude, qui ont abouti - par la mise au point d'un procédé « FLASH-détente », consistant à faire éclater les polyphénols naturels du raisin, les tanins et les colorants - à produire à partir du raisin un jus enrichi, sans alcool, deux fois moins sucré que le jus de raisin classique et dénommé « brut de raisin ». Il lui indique que de récentes expériences locales démontrent que le succès rencontré par ce produit auprès des consommateurs est incontestable pour peu que ces derniers aient connaissance de son existence. Ainsi, lui précise-t-il, face à la crise viticole qui perdure et s'amplifie, la diversification des produits de la vigne est une voie qu'il convient de ne pas négliger. Il lui demande donc, d'une part, de lui faire connaître son sentiment sur ce qui précède et, d'autre part, les mesures qui sont susceptibles d'être prises, permettant de mieux faire connaître ce produit et d'en encourager sa consommation.



Réponse du Ministère de l'agriculture et de la pêche

publiée dans le JO Sénat du 17/11/2005 - page 2973

L'offre importante de vin sur le marché mondial et le marché européen, qui souffrent d'excédents, pèse sur le niveau des prix et sur l'écoulement des vins français. Pour cette raison, toute nouvelle valorisation de la production viticole doit être attentivement étudiée. Le procédé « flash détente », consistant en un chauffage rapide couplé à une détente instantanée sous vide, induit une fragilisation cellulaire des tissus et améliore fortement la diffusion des composés polyphénoliques. Il présente donc un intérêt certain dans le domaine de la viticulture. Ce procédé nouveau se développe dans divers domaines de l'agroalimentaire mais toutes les possibilités n'ont sans doute pas toutes été explorées. Les diverses sociétés proposant ce procédé ne manqueront pas de valoriser leur savoir-faire auprès de la filière vitivinicole.