Allez au contenu, Allez à la navigation

Avenir de la filière laitière

12 ème législature

Question écrite n° 19413 de Mme Odette Herviaux (Morbihan - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 22/09/2005 - page 2383

Mme Odette Herviaux souhaite attirer l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de la pêche sur l'engagement gouvernemental à définir des perspectives pour la filière laitière. Depuis plusieurs semaines, de nombreuses manifestations d'agriculteurs ont bloqué des camions de collectes et ont surtout mis en avant des désaccords et des manques de perspectives. Le refus de nombreux industriels de tenir les engagements sur le prix du lait désorganise la filière, fragilise les trésoreries des plus faibles et laisse une nouvelle fois le marché en situation de fixer les tarifs. Elle souhaite donc connaître l'état d'avancement du plan national stratégique de la filière laitière amorcé il y a un an.



Réponse du Ministère de l'agriculture et de la pêche

publiée dans le JO Sénat du 17/11/2005 - page 2973

Un accord est intervenu le 13 septembre 2005 fixant une recommandation interprofessionnelle sur l'évolution du prix du lait jusqu'à la fin de l'année. Sur la base de cet accord, la baisse du prix du lait à la production est intégralement compensée pour la majorité des producteurs par l'aide directe laitière (ADL) qui a été versée par anticipation le 18 octobre 2005. L'ADL a représenté pour cette année un montant global de 573 millions d'euros (soit 23,65 euros par 1 000 litres de lait). Cet accord est mis à profit pour ouvrir la réflexion sur un nouvel équilibre de la filière résultant de la mise en oeuvre de la réforme de Luxembourg. Un prix du lait rémunérateur pour les producteurs laitiers et un partage équitable de la valeur ajoutée entre les divers opérateurs de la filière constituent deux éléments essentiels du dynamisme de cette filière qui a besoin de la poursuite d'un dialogue interprofessionnel efficace. Un comité de pilotage est actuellement constitué entre les trois présidents des fédérations professionnelles et le médiateur, Jean-Daniel Benard. Un audit sera réalisé afin de déterminer l'état de lieux des sites industriels, les besoins et perspectives en matière de reconstruction industrielle, ainsi que les stratégies des entreprises en vue de viabiliser la production laitière. Ce comité devra établir avant le 31 décembre 2005 des propositions concrètes d'organisations industrielles et de gestion, et permettre à la filière de définir de nouvelles recommandations sur le prix du lait.