Allez au contenu, Allez à la navigation

Passeport mobilité de l'emploi pour les travailleurs originaires d'outre-mer

12e législature

Question écrite n° 19481 de M. Jean-Paul Virapoullé (La Réunion - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 29/09/2005 - page 2438

M. Jean-Paul Virapoullé interroge M. le ministre de l'économie, des finances et de l'industrie sur les modalités de mise en oeuvre de la prime de 1 500 euros pour les chômeurs acceptant un travail à plus de 150 kilomètres de chez eux. En effet, aujourd'hui, le passeport mobilité, applicable depuis le 1er janvier 2002, est ouvert également aux jeunes âgés de dix-huit à trente ans, qui peuvent bénéficier d'un voyage aller-retour par stage de formation professionnelle de plus de trois mois, ou par contrat à durée déterminée de plus de six mois ou à durée indéterminée, nécessitant une mobilité. Dans ces cas, le bénéfice du passeport est ouvert une fois par an de date à date. Chaque année, 16 000 jeunes, au total, seraient potentiellement concernés par la mise en oeuvre du passeport mobilité. Après trente ans, se pose donc un problème pour les originaires des DOM qui cherchent du travail en métropole. Il l'interroge sur la possibilité de mettre à l'étude une aide spécifique pour la prise en charge des billets d'avion.

Transmise au Ministère de l'outre-mer



La question est caduque