Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation des populations Lao-Hmongs

12 ème législature

Question écrite n° 19742 de M. Ivan Renar (Nord - CRC-SPG)

publiée dans le JO Sénat du 13/10/2005 - page 2591

M. Ivan Renar souhaite attirer l'attention de M. le ministre des affaires étrangères sur la situation dramatique des populations Lao-Hmongs, victimes d'une terrible campagne de répression menée par l'armée de la République démocratique populaire du Laos. Depuis plus de trente ans, ces populations sont pourchassées par les forces armées laotiennes pour avoir combattu aux côtés de l'armée française jusqu'en 1954, puis sous les ordres de l'armée américaine durant la guerre du Vietnam. A l'heure actuelle, on estime que seuls 8 000 Lao-Hmongs survivent dans la jungle laotienne alors qu'ils étaient plus de 300 000 en 1975. Considérant que notre pays ne saurait rester passif face au drame vécu par ces hommes, femmes et enfants, il lui demande de lui, indiquer si le gouvernement français entend saisir le conseil de sécurité des Nations unis de ce problème afin que des mesures permettant de sauver les Lao-Hmongs soient mises en oeuvre dans les plus brefs délais.



Réponse du Ministère des affaires étrangères

publiée dans le JO Sénat du 24/11/2005 - page 3045

La France entretient avec la République populaire démocratique lao un dialogue régulier, constructif, mais exigeant sur la situation des droits de l'homme et des libertés individuelles et collectives. Ce sujet est abordé lors de chaque rencontre de haut niveau. Il fait l'objet d'une approche commune avec nos partenaires de l'Union européenne. Les demandes françaises et européennes sont actualisées en permanence pour tenir compte de la situation réelle. La situation des Hmongs du Laos est un sujet particulier de préoccupation pour la France comme pour ses partenaires européens. Il faut la voir à la lumière de l'histoire récente du pays et de sa très grande pauvreté. La France encourage les autorités laotiennes à poursuivre une politique active et soutenue de lutte contre la pauvreté, sans discrimination ethnique ou territoriale et au profit de tous. La réinstallation de personnes déplacées dans un esprit de concorde nationale et de règlement pacifique des différends doit constituer une priorité, et ces principes doivent s'appliquer en particulier aux Hmongs. La France, pour sa part, leur accorde depuis des années une attention particulière. Plusieurs milliers de Hmongs qui avaient pris part sous l'uniforme français aux combats de la première guerre d'Indochine ont été accueillis sur notre sol, y compris en métropole. Ces communautés ont su s'intégrer, et participer activement à la vie de leurs communautés d'accueil, comme c'est le cas en Guyane française. Un grand nombre de Hmongs ont été accueillis dans d'autres pays dans le cadre de programmes internationaux de réinstallation. La République populaire démocratique lao est aussi un PMA (pays moins avancé) enclavé, auquel la France apporte aide humanitaire et au développement. Cette assistance vise explicitement à venir en soutien aux populations les plus défavorisées et à lutter contre la pauvreté quelle que soit leur origine ethnique. Le Laos est inscrit à ce titre au fonds de solidarité prioritaire et a reçu en 2003 plus de 15 millions d'euros. Nos concours sont mis en oeuvre avec rigueur et en étroite coopération avec les organisations des Nations unies, notamment le programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et le programme alimentaire mondial (PAM).