Allez au contenu, Allez à la navigation

Vacation de poste d'infirmière scolaire

12 ème législature

Question écrite n° 19766 de M. Yves Krattinger (Haute-Saône - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 13/10/2005 - page 2597

M. Yves Krattinger appelle l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur la vacation, plusieurs semaines après la rentrée scolaire, d'un poste d'infirmière scolaire. La Haute-Saône, département rural, fait malheureusement trop souvent figure de parent pauvre de l'éducation nationale. Avec des effectifs en augmentation, nous subissons les ajustements et ratios divers qui conduisent trop souvent à des suppressions injustifiées de postes et filières d'enseignement dans nos établissements. Le lycée professionnel Pontarcher à Vesoul (70000) illustre tristement cette situation. En effet, la mention complémentaire « Traiteurs » vient d'être supprimée dans cet établissement où 113 élèves, sur 504 au total, ont choisi la section hôtelière. D'autre part, le poste d'infirmière, en externat comme en internat, est toujours vacant plusieurs semaines après la rentrée scolaire. Les missions de prévention et d'éducation pour la santé mises en oeuvre par les infirmières scolaires ne sont plus a démontrer et sont d'autant plus importantes au lycée que leur public, de jeunes adolescents, sont en proie à divers maux souvent d'ordre psychologiques qu'ils ne faut sous estimer et ce dès la rentrée, notamment pour les jeunes internes. En outre, les apprentissages dans les filières professionnelles comme les sections hôtelières donnent souvent lieu à de petites blessures. II lui demande donc de bien vouloir pourvoir ce poste le plus rapidement possible et d'observer avec autant de vigilance les situations similaires dans les établissements scolaires.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

publiée dans le JO Sénat du 08/12/2005 - page 3180

La gestion des infirmiers de l'éducation nationale est entièrement déconcentrée auprès des recteurs d'académie. Les services du rectorat de Besançon, particulièrement préoccupés par l'absence d'infirmier au lycée « Pontarcher » de Vesoul, ont pris des dispositions en vue de pourvoir au plus vite la vacance de ce poste. Toutefois, en dépit d'une annonce publiée auprès des services de l'ANPE, dès le 13 juillet 2005, aucune candidature d'infirmier contractuel ne s'est jusqu'à aujourd'hui manifestée. Dans l'attente d'une candidature, l'infirmière conseillère technique auprès de l'inspecteur d'académie de la Haute-Saône effectue un certain nombre de permanences au sein du lycée « Pontarcher ».