Allez au contenu, Allez à la navigation

Gel budgétaire des crédits génétiques

12e législature

Question écrite n° 19929 de M. Gérard Bailly (Jura - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 20/10/2005 - page 2682

M. Gérard Bailly souhaite attirer l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de la pêche sur l'inquiétude grandissante des UPRA (unités nationales de sélection et de promotion de race animale) et à ce titre de l'ensemble des éleveurs concernant le gel budgétaire de quatre millions d'euros de crédits destinés à la génétique. Il semblerait que l'engagement pris en mai dernier par le Gouvernement de ramener le gel aux environs de deux millions d'euros ne soit plus respecté. Une telle décision serait dramatique et remettrait en question le travail entrepris par les UPRA pour s'adapter aux nouveaux enjeux du dispositif génétique français et préserver la diversité de ce patrimoine génétique. Aussi, à l'heure où s'engage au Parlement, le projet de loi d'orientation agricole, il lui demande quelles mesures, il entend prendre pour l'année en cours et l'année à venir afin de préserver nos races et ce dans l'intérêt de nos éleveurs.



Réponse du Ministère de l'agriculture et de la pêche

publiée dans le JO Sénat du 15/12/2005 - page 3226

Les honorables parlementaires appellent l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de la pêche sur les conséquences du gel des crédits affectant le secteur de l'élevage, et notamment ceux destinés aux unités nationales de sélection et de promotion des races. Conscient des difficultés particulières des établissements, le ministre de l'agriculture et de la pêche a obtenu qu'un dégel spécial des crédits de génétique animale d'un million d'euros soit accordé. Cela permettra de financer les dossiers prioritaires et de répondre, au moins partiellement, à la demande des unités en situation la plus délicate.