Allez au contenu, Allez à la navigation

Grippe aviaire

12e législature

Question écrite n° 20015 de M. Richard Yung (Français établis hors de France - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 27/10/2005 - page 2755

M. Richard Yung attire l'attention de M. le ministre des affaires étrangères sur les conséquences pour la santé de nos compatriotes expatriés de la récente progression de la grippe aviaire. D'une part l'expansion géographique de l'épizootie est inquiétante, et pas seulement parce qu'elle se rapproche d'une Europe capable de l'enrayer, mais par les ravages qu'elle provoquerait si elle atteignait l'Afrique. D'autre part la contamination de l'homme par le virus et les cas mortels survenus dans le sud-est asiatique sont alarmants, même si la transmission entre humains de la maladie n'est pas avérée.
Le Gouvernement français a pris les mesures indispensables pour que la population en France soit protégée; il lui demande quelles dispositions ont été prises pour les communautés françaises résidant dans les régions exposées, et si un plan de sécurité a été prévu.



Réponse du Ministère des affaires étrangères

publiée dans le JO Sénat du 29/12/2005 - page 3340

Le Gouvernement français porte une attention toute particulière à la situation de nos compatriotes résidant à l'étranger au regard des risques engendrés par l'épizootie de grippe aviaire. Nos ressortissants dans les zones les plus exposées ont été pris en compte prioritairement puisque le ministère des affaires étrangères vient d'expédier 52 000 boîtes de Tamiflu à nos postes diplomatiques et consulaires de la région Asie. Cette distribution sera poursuivie dans les semaines à venir en vue d'assurer la protection de nos compatriotes de l'Asie centrale, du pourtour de l'Europe et du Moyen-Orient. Par ailleurs, une commande a été passée afin que des masques de protection puissent être acheminés dans les délais appropriés aux mêmes postes bénéficiaires de l'envoi de Tamiflu. Parallèlement, le ministère des affaires étrangères a mis en place un réseau de médecins « grippe aviaire », auprès de notre dispositif diplomatique et consulaire. Une session de formation de ces médecins a été organisée à Paris par la direction des Français à l'étranger (DFAE) les 30 novembre, 1er et 2 décembre pour rendre ce dispositif totalement opérationnel. Par ailleurs, la DFAE qui suit ce dossier avec la plus grande vigilance a été renforcée en moyens humains pour être en mesure de suivre avec toute l'attention requise le dossier grippe aviaire, en liaison avec le ministère de la santé, notamment la délégation interministérielle récemment créée sur cette question. Enfin, la situation de nos communautés françaises a fait l'objet d'un traitement spécifique dans le plan national de lutte contre la grippe aviaire, qui sera rendu public par le Gouvernement.