Allez au contenu, Allez à la navigation

Organisation de la desserte des gares par le TGV-Est

12e législature

Question écrite n° 20096 de M. Jean Louis Masson (Moselle - NI)

publiée dans le JO Sénat du 27/10/2005 - page 2768

M. Jean Louis Masson attire l'attention de M. le ministre des transports, de l'équipement, du tourisme et de la mer sur le fait que le Conseil économique et social de Lorraine et son président sont intervenus une nouvelle fois pour demander une desserte directe par le futur TGV-Est des villes de Commercy et de Toul. Il suffirait pour cela que les TGV Paris - Bar-le-Duc continuent leur parcours sur quelques dizaines de kilomètres vers ces deux chefs-lieux d'arrondissement. Eu égard à la pertinence et à l'intérêt de l'argumentaire développé, il souhaiterait qu'il lui indique si ce dossier pourrait être examiné dans le cadre des négociations nationales entre l'Etat et la SNCF.



Réponse du Ministère des transports, de l'équipement, du tourisme et de la mer

publiée dans le JO Sénat du 29/12/2005 - page 3369

Le TGV est un formidable accélérateur de développement économique pour les territoires qu'il dessert. Aussi, un travail exemplaire et original a-t-il été mis en oeuvre qui a permis de définir les dessertes par TGV et par trains classiques liées à la mise en service de la LGV Est européenne en juin 2007. Ce travail a été clos le 2 février 2005. Chaque demande des collectivités a été écoutée et étudiée, en recherchant des solutions réalistes au plan économique et commercial. Cette écoute attentive des collectivités locales a été justifiée à la fois par leur participation déterminante au financement du projet mais aussi et surtout par leur connaissance des réalités locales. Concernant plus spécifiquement la Moselle, il a été accédé à plusieurs demandes, et notamment deux allers-retours journaliers supplémentaires pour Nancy et l'arrêt en gare Lorraine d'un aller-retour Paris-Est - Francfort. La complémentarité et la cohérence des réseaux TER, grande vitesse ou grandes lignes classiques ont été recherchées. Elles permettront que les dessertes de Toul et de Commercy se fassent par des correspondances optimisées TER-TGV.