Allez au contenu, Allez à la navigation

Systèmes de gestion et d'exploitation de fichiers en réseau dans les collèges

12e législature

Question orale sans débat n° 0859S de Mme Muguette Dini (Rhône - UDI-UC)

publiée dans le JO Sénat du 03/11/2005 - page 2816

Mme Muguette Dini attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur les systèmes de gestion et d'exploitation de fichiers en réseau utilisés dans les collèges.

Aujourd'hui, les collèges utilisent, sous la responsabilité du rectorat, le système de gestion et d'exploitation de fichiers en réseau NOVELL NETWARE (société Novell). Ce dernier est aujourd'hui totalement isolé des systèmes environnants.

Par ailleurs, GESPERE, logiciel d'aide à l'organisation du réseau informatique, développé par deux enseignants, dont l'un est décédé et l'autre en retraite, n'a plus de possibilité d'évolutions depuis quelques années. Il ne peut être utilisé qu'avec NETWARE, lui-même dans l'impossibilité d'évoluer. Ce système n'étant plus développé actuellement, l'évolution proposée par les responsables du rectorat semble d'orienter l'informatique des collèges vers le système NOVEL SUSE fonctionnant sous LINUX. (Évolution payante : environ 3000 euros).

Or, les logiciels libres, s'ils représentent une part croissante des systèmes d'exploitation, ne disposent pas de services de suivi et d'assistance dont pourrait avoir besoin les collèges. Par ailleurs, il convient de souligner que le système d'exploitation NETWARE, utilisé actuellement, est payant. Selon des analyses comparées (service informatique du département du Rhône) les sommes sont d'environ 2000 euros à la charge des collèges, et donc du département, (licence + utilisation sur 50 postes) alors que Microsoft propose des solutions équivalentes pour environ 600 euros. S'orienter vers le système d'exploitation d'une structure disposant d'une assistance permettrait, en outre, de bénéficier de formations et d'une aide dans la résolution des problèmes.

De plus, les compétences et accompagnements des services académiques du Département Ressources et Technologie (DRT) en soutien des Technologies de l'Information et de la Communication pour l'Enseignement (TICE) s'exercent exclusivement sur le système de gestion de réseau informatique propre à l'éducation nationale.

Le département du Rhône, qui installe, dans tous ses collèges, du matériel informatique, pour la pédagogie, ne peut, en conséquence, apporter un soutien aux administrateurs de réseau, dans la mesure où il n'utilise pas lui-même ces logiciels « maison ». En revanche, il pourrait le faire, dès lors que les collèges utiliseraient un système d'exploitation conforme à son standard de gestion, en l'occurrence WINDOWS SERVEUR de MICROSOFT.

Le passage sous la responsabilité des services du département devrait d'ailleurs permettre une amélioration notable des délais d'intervention ...

Pour prendre en charge la maintenance de ces équipements, à la demande réitérée des chefs d'établissement, il nous faut donc impérativement convertir le système d'exploitation utilisé par l'éducation nationale (NOVELL) au standard utilisé par notre département (WINDOWS). Cette conversion engendrera, bien entendu, des coûts importants pour notre collectivité mais en permettra une gestion efficace.

Ce transfert ne concernerait pas les logiciels pédagogiques dont le fonctionnement est indépendant du système d'exploitation, et qui bénéficient de dotations financières académiques.

Elle lui demande donc si l'Etat envisage de donner des instructions aux recteurs d'académie, pour libérer les établissements du carcan des gestionnaires de ce réseau spécifique et isolé, au profit des collectivités, seules aptes à introduire des méthodes de gestion moderne et efficaces. Pour démontrer la pertinence et l'efficacité de ces remarques et suggestions, le département du Rhône est prêt à s'engager immédiatement dans cette démarche expérimentale.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

publiée dans le JO Sénat du 18/01/2006 - page 6

Mme Muguette Dini. Monsieur le ministre, les collèges utilisent, sous la responsabilité du rectorat, le système de gestion et d'exploitation de fichiers en réseau Novell Netware, qui est aujourd'hui totalement isolé des systèmes environnants.

Par ailleurs, Gespere, logiciel d'aide à l'organisation du réseau informatique, développé par deux enseignants, dont l'un est décédé et l'autre en retraite, n'a plus de possibilité d'évolution. Il ne peut être utilisé qu'avec Netware, qui est lui-même dans l'impossibilité d'évoluer.

Ce système n'étant plus développé actuellement, les responsables du rectorat semblent vouloir orienter l'informatique des collèges vers le système Novel Suse fonctionnant sous Linux. Il s'agit d'une évolution payante d'environ 3 000 euros à la charge des collèges.

Or, si les logiciels libres représentent une part croissante des systèmes d'exploitation, ils ne disposent pas de services de suivi et d'assistance dont pourraient avoir besoin les collèges.

De plus, il convient de souligner que le système d'exploitation Netware, utilisé actuellement, est payant. Selon le service informatique du Rhône, les sommes à la charge des collèges, et donc du département, représentent à peu près 2 000 euros. Microsoft propose des solutions équivalentes pour environ 600 euros.

S'orienter vers un système d'exploitation disposant d'une assistance permettrait, en outre, de bénéficier de formations et d'une aide dans la résolution des problèmes.

Par ailleurs, les compétences et accompagnements des services techniques du département ressources et technologie, le DRT, et les technologies de l'information et de la communication pour l'éducation, les TICE, s'exercent exclusivement sur le système de gestion de réseau informatique propre à l'éducation nationale.

Le département du Rhône, qui installe dans tous ses collèges du matériel informatique pour la pédagogie, ne peut, en conséquence, apporter un soutien aux administrateurs de réseau, dans la mesure où il n'utilise pas, lui-même, ces logiciels « maison ».

En revanche, il pourrait le faire, dès lors que les collèges utiliseraient un système d'exploitation conforme à son standard de gestion, en l'occurrence Windows Serveur de Microsoft.

Le passage sous la responsabilité des services du département devrait d'ailleurs permettre une amélioration notable des délais d'intervention.

Pour prendre en charge la maintenance de ces équipements, à la demande réitérée des chefs d'établissement, il nous faut donc impérativement convertir le système d'exploitation auquel a recours l'éducation nationale, c'est-à-dire Novell, au standard utilisé par notre département, autrement dit Windows. Cette conversion engendrera, bien entendu, des coûts importants pour notre collectivité, mais en permettra une gestion efficace.

Ce transfert ne concernerait pas les logiciels pédagogiques, dont le fonctionnement est indépendant du système d'exploitation et qui bénéficient de dotations financières académiques.

Monsieur le ministre, le Gouvernement envisage-t-il de donner des instructions aux recteurs d'académie pour libérer les établissements du carcan des gestionnaires de ce réseau spécifique et isolé au profit des collectivités, seules aptes à introduire des méthodes de gestion modernes et efficaces ?

Pour démontrer la pertinence et l'efficacité de ces remarques et suggestions, le département du Rhône est prêt à s'engager immédiatement dans cette démarche expérimentale.

M. le président. La parole est à M. le ministre.

M. Gilles de Robien, ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche. Madame la sénatrice, jusqu'en 2000, les collèges de l'académie de Lyon ont utilisé les réseaux Novell, considérés comme la référence pour développer la mise en réseau des ressources.

Mais, à partir de cette date, conformément d'ailleurs aux orientations interministérielles, les préconisations pour les infrastructures en établissement public local d'enseignement se sont orientées vers des solutions plus ouvertes, particulièrement celles qui sont issues du logiciel libre.

Depuis, il a été également précisé que les logiciels retenus devaient être suffisamment adaptables pour laisser le choix final de la plate-forme d'exploitation à l'établissement.

À l'heure actuelle, le parc des serveurs en établissement dans l'académie de Lyon est composé de la façon suivante. Il existe 60 % de serveurs Linux qui, lorsqu'ils sont déployés, émulent l'environnement Microsoft de manière très satisfaisante, 30 % de serveurs Microsoft et 10 % de serveurs Novell, en cours de migration.

En ce qui concerne le recours au logiciel Gespere, il s'agit d'un choix particulier à l'académie de Lyon, répondant à un besoin commun à tous les établissements. Ce logiciel de contrôle d'accès au réseau pédagogique Gespere, développé au début des années quatre-vingt-dix et appuyé initialement sur Novell, a progressivement évolué dans ses fonctionnalités.

Il répond, d'une part, à un réel besoin d'administration et de contrôle de l'utilisation de l'internet et satisfait, d'autre part, à l'obligation légale de protection des mineurs, surtout en collège.

Naturellement, l'ensemble doit évoluer pour faciliter l'intégration dans des systèmes plus ouverts disposant des supports techniques de qualité. C'est pourquoi j'ai demandé à M. le recteur de l'académie de Lyon de bien vouloir mettre en oeuvre une réflexion sur l'évolution de l'outil en associant toutes les parties prenantes, notamment le conseil général du Rhône, très impliqué en la matière, comme vous le savez.