Allez au contenu, Allez à la navigation

Introduction de l'éducation à la non-violence et à la paix dans les programmes scolaires

12 ème législature

Question écrite n° 20140 de Mme Annie David (Isère - CRC)

publiée dans le JO Sénat du 03/11/2005 - page 2823

Mme Annie David appelle l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur la nécessité d'intégrer l'enseignement à la non-violence et à la paix dans la programmation tant scolaire que dans le cursus d'enseignements des futurs enseignants.
L'introduction d'un tel programme permettrait de répondre aux difficultés récurrentes rencontrées dans un nombre grandissant d'établissements scolaires en offrant aux élèves, aux collégiens et aux lycéens les compétences pour développer une culture de la non-violence et de la paix, nécessaire pour faire reculer les divers comportements violents, en particulier ceux dont sont victimes les enfants, mais aussi les violences racistes, sexistes et familiales.
Elle lui rappelle à ce titre l'enquête Signa pour l'année 2003-2004 qui note une hausse de 12,8% de la violence scolaire et, de manière générale l'ensemble des rapports du ministère de l'éducation nationale qui montrent le maintien à un niveau élevé du nombre d'actes d'indiscipline et parfois de violence commis par des élèves.

Cet enseignement spécifique, déjà expérimenté dans plusieurs établissements scolaires, a fait la preuve de son efficacité dans la formation des jeunes et dans la qualité du vivre ensemble des établissements concernés.

Aussi, elle lui demande d'intervenir auprès de la direction de l'enseignement scolaire (DESCO) afin qu'elle intègre la formation à la non violence et à la paix à tous les niveaux du système éducatif, mais également qu'elle intègre cet enseignement dans la formation initiale et continue des enseignants. Elle lui demande par ailleurs, de faire en sorte que tous les adultes travaillant sur un site scolaire aient accès à une formation à la gestion des conflits.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

publiée dans le JO Sénat du 07/09/2006 - page 2338

Comme l'assemblée générale des Nations unies le souligne dans l'article 4 de la déclaration en faveur d'une culture de la paix, l'éducation à tous les niveaux est le principal moyen d'édifier une culture de la paix. Le travail coopératif, l'écoute de l'autre, la recherche du consensus sont, au sein de l'école, des apprentissages fondamentaux qui structurent la vie quotidienne. Suivant en cela les recommandations du Haut Conseil de l'éducation, le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche a tenu à inscrire l'ensemble des connaissances, capacités et attitudes qui constituent le domaine des compétences sociales et civiques dans le projet de décret qui définit le socle commun : « la volonté de résoudre pacifiquement les conflits » est une « attitude » que le système éducatif doit avoir pour obligation de transmettre à chaque élève.