Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation des retraités

12 ème législature

Question écrite n° 20229 de Mme Évelyne Didier (Meurthe-et-Moselle - CRC)

publiée dans le JO Sénat du 03/11/2005 - page 2832

Mme Evelyne Didier attire l'attention de M. le ministre de la santé et des solidarités sur la situation alarmante des retraités qui, face à l'inquiétante dégradation de leur pouvoir d'achat, se retrouvent dans des conditions d'existence indignes de notre pays. En effet, la Semaine bleue, qui vient de s'achever, a permis une fois de plus de prendre conscience des insuffisances du système, notamment au niveau des pensions et des retraites, Le pouvoir d'achat des pensions a baissé de 20 % en dix ans. La mince revalorisation des retraites ne permet toujours pas de compenser les nouvelles charges au coût de plus en plus élevé. C'est pourquoi les unions syndicales de retraités poussent un cri d'alarme contre l'augmentation des prélèvements sociaux obligatoires, la hausse du forfait hospitalier, le déremboursement de nombreux médicaments, l'institution du forfait de 1 euro sur les consultations médicales, la hausse des cotisations des complémentaires santé et la baisse des taux de remboursement de l'assurance maladie : autant de mesures auxquelles se trouvent particulièrement confrontés les retraités, en plus de celles subies au même niveau que les autres catégories de la population. Or, les engagements de l'Etat, d'une part, à aligner le minimum de pension sur le niveau du SMIC et, d'autre part, à revaloriser les retraites et les pensions en adéquation avec l'évolution constatée des prix, ne sont pas respectés. Elle s'inquiète également du cas particulier des veufs qui, depuis le 1er juillet 2004, ne sont plus soumis à des règles de cumul et risquent la réduction de la pension en cas de dépassement de ressources, L'attribution d'une pension de veuf ou veuve serait donc indirectement subordonnée à la justification d'une condition de ressources, ce qui constitue une remise en cause du droit local d'Alsace-Lorraine. C'est pourquoi elle lui demande de bien vouloir lui indiquer dans quelle mesure il compte enrayer le processus de paupérisation des personnes âgées. De plus, elle souhaite savoir si le Gouvernement entend revaloriser les retraites et l'accès aux soins, et s'il compte intervenir sur les trop lourdes charges imposées.



La question est caduque