Allez au contenu, Allez à la navigation

Commerce équitable

12 ème législature

Question écrite n° 20249 de M. Louis Souvet (Doubs - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 03/11/2005 - page 2819

M. Louis Souvet attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de la pêche sur l'initiative prise par le groupe Cameroun de l'AFDI (agriculteurs français et développement international) concernant une commercialisation équitable du cacao. Indépendamment du fait que ce commerce va faire l'objet d'une surveillance internationale, compte tenu des événements de Côte d'Ivoire, il demande si les pouvoirs publics, dans le cadre d'une coopération interministérielle (ministère de la coopération, du développement et de la francophonie/ministère de l'agriculture), entendent amplifier ce type d'échanges.



Réponse du Ministère de l'agriculture et de la pêche

publiée dans le JO Sénat du 12/01/2006 - page 73

La commercialisation équitable de cacao, évoquée dans la question, est une initiative conduite par agriculteurs français et développement international (AFDI). Elle constitue un appui, dans la durée, à une organisation camerounaise de producteurs de cacao, afin de renforcer ses capacités et de lui permettre de mieux négocier les conditions de valorisation de sa production. Il ne s'agit pas à proprement parler d'une initiative de commerce équitable, mais d'une action qui s'inscrit dans une logique de coopération internationale entre agriculteurs français et camerounais. Concernant le commerce équitable, ses principes essentiels, fondés sur la juste rémunération des producteurs, le respect des droits fondamentaux des personnes, l'établissement de relations durables entre partenaires économiques, la préservation de l'environnement, répondent à la conception française de l'agriculture. Le commerce équitable est également un outil de développement, de sensibilisation aux réalités du Sud et aux relations Nord-Sud, et une force de proposition pour un autre commerce. Dans la continuité des déclarations françaises tenues à Johannesburg en matière de lutte contre la pauvreté et la réduction des inégalités, le ministère des affaires étrangères soutient un projet de développement du commerce équitable au profit des pays de la zone de solidarité prioritaire, afin d'une part de développer les parts de marché du commerce équitable en France, et d'autre part d'insérer de nouveaux producteurs et transformateurs dans les filières du commerce équitable, à travers des programmes conduits dans plusieurs pays, en partenariat avec d'autres bailleurs de fonds.