Allez au contenu, Allez à la navigation

Désengagement de l'Etat en matière de recherche génétique animale

12e législature

Question écrite n° 20461 de M. Jean-Claude Peyronnet (Haute-Vienne - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 17/11/2005 - page 2941

M. Jean-Claude Peyronnet appelle l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de la pêche sur les inquiétudes formulées par les membres des UPRA (unités nationales de sélection et de promotion de la race bovine) face à la position gouvernementale de supprimer l'allocation de 4 millions d'euros destinés aux crédits génétiques. Cette solution, caractéristique du désengagement de l'Etat en matière de recherche génétique animale, ne saurait d'autant moins être acceptée par ces organismes qu'elle entre en contradiction flagrante avec les annonces ministérielles émises au printemps dernier. Aussi, il souhaite qu'il clarifie sa position et se montre rassurant vis-à-vis de ces personnels.



Réponse du Ministère de l'agriculture et de la pêche

publiée dans le JO Sénat du 29/12/2005 - page 3346

Les honorables parlementaires appellent l'attention du ministre de l'agriculture et de la pêche sur les conséquences du gel des crédits affectant le secteur de l'élevage et notamment ceux destinés aux unités nationales de sélection et de promotion des races. Conscient des difficultés particulières des établissements, le ministre de l'agriculture et de la pêche a obtenu qu'un dégel spécial des crédits de génétique animale d'un million d'euros soit accordé. Cela permettra de financer les dossiers prioritaires et de répondre, au moins partiellement, à la demande des unités en situation la plus délicate.