Allez au contenu, Allez à la navigation

Insuffisance d'effectifs affectés à l'accompagnement des visiteurs du village martyr d'Oradour-sur-Glane

12 ème législature

Question écrite n° 20838 de M. Jean-Claude Peyronnet (Haute-Vienne - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 15/12/2005 - page 3204

M. Jean-Claude Peyronnet appelle l'attention de M. le ministre de la culture et de la communication sur les incidences regrettables qu'engendre pour les visites du village martyr d'Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne) l'insuffisance d'effectifs affectés par le service départemental de l'architecture et du patrimoine à ses missions. Témoignage du drame du 10 juin 1944, au cours duquel les troupes de la Waffen SS ont perpétré le massacre de la population du bourg, les ruines d'Oradour sont actuellement gérées par la caisse centrale des monuments historiques, qui assure la sécurité et l'accompagnement des visiteurs. Or les difficultés budgétaires dénoncées à maintes reprises par le conservateur du village deviennent telles que la continuité du service public ne peut pas être assurée. En 2005, plusieurs fermetures ponctuelles ont été opérées, mettant les visiteurs d'un jour dans l'incompréhension. Il ajoute que ces ruines sont également le prolongement de l'exposition permanente organisée par le centre de la mémoire d'Oradour, dont la vocation pédagogique est évidente. Ces fermetures ont dès lors eu pour conséquence de mettre en difficulté l'établissement culturel qui, à défaut de temps de réaction approprié, n'a pu décommander les visites de scolaires et de groupes programmées de longue date. Aussi, et au regard de ces éléments, il le presse instamment de bien vouloir débloquer les crédits suffisants pour permettre l'affectation d'une personne sur le poste déjà prévu à cet effet, ou à tout le moins de dégager les crédits de vacations permettant de pallier les absences ponctuelles des personnels permanents.



Réponse du Ministère de la culture et de la communication

publiée dans le JO Sénat du 02/03/2006 - page 614

L'honorable parlementaire a bien voulu appeler l'attention du ministre de la culture et de la communication sur l'insuffisance d'effectif affecté à l'accompagnement des visites du village martyr d'Oradour-sur-Glane. Le site d'Oradour compte deux agents de surveillance titulaires, dont un est placé depuis 2003 en congé longue durée jusqu'à sa très prochaine retraite, et un agent vacataire. Le ministère de la culture et de la communication, conscient des dysfonctionnements qu'entraîne ce sous-effectif, va publier un avis de vacance de poste d'agent de surveillance titulaire et, dans l'attente d'un recrutement, a attribué un supplément ponctuel de crédits de vacation de 9 834 euros pour le premier semestre 2006. Enfin, une mission conjointe de l'inspection générale de l'administration des affaires culturelles (IGAAC) et de l'inspection générale de l'architecture et du patrimoine (IGAPA) a été décidée et rendra ses conclusions d'ici le 15 février 2006 en vue d'assurer de façon pérenne le gardiennage et l'ouverture de ce site au public.