Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation de la pédopsychiatrie en Seine-Saint-Denis

12e législature

Question écrite n° 21050 de M. Jacques Mahéas (Seine-Saint-Denis - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 29/12/2005 - page 3324

M. Jacques Mahéas attire l'attention de M. le ministre de la santé et des solidarités sur la situation de la pédopsychiatrie en Seine-Saint-Denis. La Seine-Saint-Denis souffre d'un grave manque de moyens dans le secteur de la pédopsychiatrie. En effet, ce département a beau avoir une population particulièrement jeune, il n'a pas la possibilité matérielle d'accompagner correctement les adolescents en crise, puisque seuls dix lits d'accueil leur sont réservés. Il est dès lors impossible d'apporter à ces jeunes en difficulté une réponse cohérente à leur situation de mal-être. C'est pourquoi il lui demande ce qu'il compte faire pour que la Seine-Saint-Denis puisse bénéficier d'une filière coordonnée de pédopsychiatrie et que prenne fin cette pénurie criante de prise en charge des adolescents en crise.



La question est caduque