Allez au contenu, Allez à la navigation

Formation des architectes aux énergies renouvelables

13e législature

Question écrite n° 03302 de M. Jean-Marc Juilhard (Puy-de-Dôme - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 07/02/2008 - page 217

M. Jean-Marc Juilhard attire l'attention de M. le ministre d'État, ministre de l'écologie, du développement et de l'aménagement durables sur la nécessité d'améliorer la formation des architectes aux énergies renouvelables.

En effet, comme le souligne le rapport d'information sur les énergies locales, fait au nom de la délégation à l'aménagement et au développement du territoire (rapport n° 436 du 28 juin 2006), la formation initiale et continue de ces professionnels ne paraît pas suffisamment orientée vers l'acquisition d'une véritable culture énergétique.

En premier lieu, depuis qu'elles ne sont plus sous la tutelle du ministère du logement mais sous celle du ministère de la culture, les écoles d'architecte se sont orientées vers une formation davantage patrimoniale qu'énergétique. C'est pourquoi le rapport préconise de placer ces écoles sous la double tutelle des ministères du logement et de la culture.

En second lieu, il semble que les architectes des bâtiments de France (ABF), dont le rôle est essentiel en matière d'urbanisme, bloquent parfois, par manque de formation, des projets immobiliers mettant en œuvre des énergies renouvelables.

Il lui est donc demandé de présenter les mesures qu'il entend prendre afin de combler ce déficit de formation, préjudiciable au développement des solutions énergétiques vertueuses.



Réponse du Ministère de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire

publiée dans le JO Sénat du 19/06/2008 - page 1214

Le rapport d'information sur les énergies locales, fait au nom de la délégation à l'aménagement et au développement du territoire, souligne que la formation initiale et continue des architectes ne paraît pas suffisamment orientée vers l'acquisition d'une véritable culture énergétique. Au cours du Grenelle de l'environnement, le ministre d'État, ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire a pu lui-même prendre la mesure de la nécessité de renforcer, dans ce domaine, la formation des architectes et, plus généralement, de tous les acteurs du bâtiment. C'est pourquoi le projet de loi de programme relatif à la mise en oeuvre du Grenelle de l'environnement prévoira l'engagement d'un programme de formation professionnelle, de recrutement et de qualification des professionnels du bâtiment.