Allez au contenu, Allez à la navigation

Plan autisme et méthode ABA

13e législature

Question écrite n° 03420 de Mme Patricia Schillinger (Haut-Rhin - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 14/02/2008 - page 280

Mme Patricia Schillinger attire l'attention de Mme la ministre de la santé, de la jeunesse et des sports sur le plan consacré à l'autisme prévu en mars 2008, axé sur le dépistage, les bonnes pratiques de soins, la scolarité et l'augmentation des places en établissements médicaux sociaux. La méthode ABA (Applied Behavior Analysis), méthode éducative d'apprentissage pour les enfants et adolescents qui rencontrent des difficultés comportementales, est enseignée par les associations Pas à Pas. Cette prise en charge comportementale individualisée est une méthode ayant donné des résultats scientifiquement prouvés dans le monde, mais encore très peu utilisée en France. Ce dispositif coûte moins cher par rapport au prix de l'hôpital de jour qui est l'alternative actuellement proposée, absolument pas adaptée à la prise en charge qui s'impose. Le 30 janvier 2008, à l'Assemblée nationale, madame la ministre a reconnu que "Nombre de malades autistes sont pris en charge dans des conditions inadaptées".
Aussi, compte tenu de l'espoir nourri par cette méthode ABA pour une meilleure qualité de vie des enfants autistes, celle des parents et de la fratrie, elle lui demande si le développement de cette méthode est envisagé dans le plan autisme, afin de permettre aux enfants autistes de vivre dignement, entourés des professionnels et parents qui se battent chaque jour pour les voir progresser.



Réponse du Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative

publiée dans le JO Sénat du 10/04/2008 - page 727

Les programmes d'intervention à référence comportementale sont développés surtout en Amérique du Nord et en Europe du Nord. Il s'agit généralement de programmes précoces intensifs conçus pour susciter des progrès globaux et améliorer à long terme l'évolution des enfants atteints d'autisme. Une étude a été conduite à la demande du ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative, afin de disposer d'un recensement des données scientifiques françaises et internationales relatives aux interventions éducatives, pédagogiques et thérapeutiques proposées dans l'autisme. Ce travail précise que des résultats vont dans le sens de l'efficacité de certains programmes d'intervention à référence comportementale et/ou développementale. Toutefois, la littérature scientifique ne permet pas encore de comparer l'effet des différents programmes intensifs précoces (application d'intensité et de durée différentes, populations différentes). Une veille dans le domaine de la recherche et des pratiques sur l'autisme et les troubles envahissants du développement en France et à l'étranger est confiée au groupe de suivi scientifique de l'autisme qui a été installé en juin 2007 dans le cadre de la mise en oeuvre du plan autisme 2005-2007. Ce groupe composé de personnalités scientifiques est également chargé de contribuer à l'élaboration et à la diffusion auprès des professionnels concernés d'outils méthodologiques et de guides de bonnes pratiques, en lien avec les centres ressources de l'autisme, l'agence nationale de l'évaluation de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux et la Haute Autorité de santé (HAS). Enfin, un nouveau plan autisme 2008-2010 est en cours d'élaboration. Il a en outre, pour objectif de parvenir à un consensus sur les bonnes pratiques d'accompagnement des personnes autistes. Il devra aussi permettre de mieux répondre aux besoins des familles en développant de nouvelles solutions de prise en charge dans l'intérêt des enfants et de leur famille.