Allez au contenu, Allez à la navigation

Suppression des arrêts grandes lignes en gare SNCF de Lézignan-Corbières

13e législature

Question écrite n° 03571 de M. Roland Courteau (Aude - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 28/02/2008 - page 373

Rappelle la question 00182

M. Roland Courteau rappelle à M. le secrétaire d'État chargé des transports les termes de sa question écrite n° 182 par laquelle il attirait son attention sur les suppressions régulières des arrêts grandes lignes en gare SNCF de Lézignan Corbières (Aude), avec pour première conséquence une détérioration du service public, sur une commune située, pourtant, sur un territoire en pleine expansion.



Réponse du Secrétariat d'État aux transports

publiée dans le JO Sénat du 29/05/2008 - page 1069

Le Gouvernement est très attaché à ce que les dessertes ferroviaires continuent d'être assurées dans des conditions acceptables, pour l'ensemble des usagers du transport ferroviaire, et pour les collectivités locales. Les activités de la SNCF, comme le précise son cahier des charges, ont vocation à contribuer à la satisfaction des besoins des usagers dans les conditions économiques et sociales les plus avantageuses pour la collectivité, ainsi qu'à concourir à l'unité et à la solidarité nationales. Si la consistance des services nationaux de transport de voyageurs est définie par la SNCF dans le cadre de son autonomie de gestion, il lui appartient, néanmoins, de tenir compte des orientations générales de la politique de l'État en matière de services publics, mais aussi d'aménagement et de développement durables. S'agissant plus précisément de la desserte de Lézignan-Corbières, la SNCF a informé les élus concernés de son intention de supprimer la desserte de la gare de Lézignan-Corbières par le train n° 3631 afin de réduire la durée de son trajet et de mieux répondre aux besoins des usagers longue distance. Une amélioration de la desserte de Lézignan-Corbières est envisagée dans le cadre de la convention passée entre la SNCF et la région Languedoc-Roussillon. La gare se verrait alors desservie par 27 trains régionaux au lieu des 18 dessertes actuelles.