Allez au contenu, Allez à la navigation

Conseil de l'ordre des kinésithérapeutes

13e législature

Question écrite n° 04314 de Mme Patricia Schillinger (Haut-Rhin - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 01/05/2008 - page 862

Mme Patricia Schillinger attire l'attention de Mme la ministre de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative sur la création de l'ordre des masseurs-kinésithérapeutes. Cette disposition, issue de la loi n° 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, a montré qu'elle défavorisait très substantiellement la partie salariée de ces professionnels. Pour ces derniers, en effet, la cotisation obligatoire, et élevée (130 euros) pour être inscrit au tableau national de l'ordre, ne peut être déclarée en frais professionnels, contrairement aux masseurs kinésithérapeutes libéraux. À ce jour, ce sont 85 % des professionnels salariés qui refusent de payer leur cotisation et se retrouvent de ce fait en situation de pratique illégale de leur profession. En conséquence, elle lui demande si elle envisage la possibilité pour les masseurs-kinésithérapeutes salariés de déduire la cotisation de leurs revenus.



Réponse du Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative

publiée dans le JO Sénat du 17/07/2008 - page 1466

Le masseur-kinésithérapeute, afin d'exercer sa profession conformément aux obligations législatives prévues par le code de la santé publique, doit, d'une part, s'inscrire au tableau tenu par l'ordre national de cette profession, et d'autre part, faire enregistrer ses diplômes, titres, certificats ou autorisations auprès de la direction départementale des affaires sanitaires et sociales du département d'exercice professionnel. Ceci est la caractéristique de toutes les professions de santé disposant d'un ordre professionnel. Le masseur-kinésithérapeute qui ne s'est pas inscrit au tableau de l'ordre se trouve alors en position d'exercice illégal. En outre, le versement de la cotisation ordinale est une obligation légale annuelle pour chaque masseur-kinésithérapeute inscrit au tableau. Cette cotisation permet à l'ordre de gérer l'aspect financier de son fonctionnement, renforce sa capacité de régulation et garantit son indépendance. Le montant de cette cotisation est voté par le conseil national de l'ordre, composé de représentants élus des professionnels salariés et de représentants élus des professionnels libéraux, seul compétent en la matière. En ce qui concerne les masseurs-kinésithérapeutes salariés, il a été fixé à 130 euros pour l'année 2008. Ce montant est inférieur à celui demandé aux masseurs-kinésithérapeutes libéraux. Toutefois, en raison des difficultés rencontrées par certains professionnels, la ministre de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative a chargé la direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins (DHOS) de conduire une médiation avec le conseil national de l'ordre des masseurs-kinésithérapeutes. Cette conciliation est actuellement en cours.