Allez au contenu, Allez à la navigation

Lutte contre les « taxis clandestins » dans et aux abords de la capitale

13e législature

Question écrite n° 04411 de Mme Catherine Dumas (Paris - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 15/05/2008 - page 945

Mme Catherine Dumas attire l'attention de Mme la ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales sur la nécessité de renforcer les contrôles pour lutter contre la pratique des « taxis clandestins », dans et aux abords de la capitale.

Dans les gares et les aéroports parisiens, il n'est plus rare de se faire aborder par des individus qui proposent, souvent contre une somme forfaitaire, un transport dans leur voiture personnelle. La scène est fréquente, surtout aux heures d'affluence et aux retours de vacances. Elle est également constatée la nuit et les week-ends, en plein Paris, sur les lieux de sortie stratégiques (Grands hôtels, Théâtres, Boîtes de nuit,…).

La chambre syndicale des taxis parisiens demande depuis longtemps plus de policiers pour lutter contre ces taxis clandestins. On en dénombrerait plus de deux cents, rien que dans les aéroports, et plus de mille circuleraient actuellement dans la capitale. Certains d'entre eux disposeraient même de faux lumineux à poser sur leur toit.

L'exigence d'une lutte drastique contre ces pratiques frauduleuses a pris une tournure dramatique depuis que les services judiciaires envisagent l'implication d'un de ces chauffeurs clandestins dans le meurtre récent d'une suédoise de 19 ans qui sortait d'une boîte de nuit de la rue de Rivoli.

Elle souhaiterait qu'elle lui indique les moyens qui vont être mis en place pour renforcer la lutte contre cette pratique frauduleuse.



La question a été retirée