Allez au contenu, Allez à la navigation

Difficultés rencontrées par les viticulteurs pour la promotion de leurs produits

13e législature

Question écrite n° 04448 de M. André Lardeux (Maine-et-Loire - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 15/05/2008 - page 941

M. André Lardeux attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de la pêche sur les difficultés que rencontrent les viticulteurs pour la promotion de leurs produits. Plusieurs décisions de justice récentes vont dans le sens de restrictions de plus en plus importantes. À la lumière de celles-ci, une clarification paraît nécessaire pour définir les limites de la publicité et aussi introduire « Internet » dans la liste des supports autorisés. Aussi il souhaite savoir quelles sont les initiatives que compte prendre le Gouvernement en la matière.



Réponse du Ministère de l'agriculture et de la pêche

publiée dans le JO Sénat du 10/07/2008 - page 1399

Par ordonnance de référé rendue le 8 janvier 2008, le tribunal de grande instance de Paris a ordonné à une société de mettre fin à la publicité en faveur d'une boisson alcoolique sur un site en ligne dans l'internet. Cette décision interprète de manière stricte l'article L. 3323-2 du code de la santé publique déterminant les types de supports autorisés. En raison de cette jurisprudence, les boissons alcooliques ne peuvent faire l'objet de promotion à caractère publicitaire par ce media. Cette limitation résulte d'un développement de ce support ultérieur au vote de la loi n° 91-32 du 10 janvier 1991 relative à la lutte contre le tabagisme et l'alcoolisme. Le Gouvernement va évaluer les moyens de sortir de l'impasse actuelle qui n'est imputable ni à la législation, qui ne pouvait anticiper ces progrès techniques, ni à une jurisprudence qui ne peut présumer l'intention du législateur quand elle ne procède pas du texte. Le plan quinquennal de modernisation de la filière vitivinicole présenté au conseil des ministres le 29 mai 2008 prévoit que le Gouvernement conduira un groupe de travail entre les différentes parties, qui appréciera l'opportunité et la nécessité de faire évoluer le cadre dans lequel s'inscrit l'usage du média internet pour la publicité sur les boissons alcoolisées, dans le respect des objectifs de santé publique. Ce groupe de travail vient d'être instauré sous la présidence de M. Louvaris, professeur de droit public de l'université Paris-Dauphine. Il est composé de parlementaires, de représentants des administrations concernées, des associations de santé publique, du secteur de la production de boissons alcooliques et des médias. Il a entamé ses travaux le 18 juin 2008 et remettra au Premier ministre avant la fin du mois de juillet des propositions d'actualisation du cadre légal afin de sécuriser les conditions d'utilisation du média internet.