Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation du peuple Hmong

13e législature

Question écrite n° 04773 de M. Ivan Renar (Nord - CRC)

publiée dans le JO Sénat du 12/06/2008 - page 1144

M. Ivan Renar attire l'attention de M. le ministre des affaires étrangères et européennes sur la situation du peuple Hmong, victime de persécutions de la part des autorités laotiennes. Fuyant la répression au Laos, des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants Hmongs ont franchi la frontière pour trouver refuge en Thaïlande. Les autorités thaïlandaises semblent toutefois disposées à les renvoyer vers leur pays d'origine dans un proche avenir. Un tel rapatriement serait dramatique pour cette population considérée par le pouvoir laotien comme "traître de la Nation", cette ethnie s'étant engagée aux côtés de l'armée française jusqu'en 1954, puis sous les ordres de l'armée américaine durant la guerre du Vietnam. Aussi est-il urgent que la communauté internationale prenne les dispositions nécessaires pour éviter une nouvelle tragédie humanitaire. Il lui demande de lui indiquer les actions que la France entend engager au niveau des organisations internationales et auprès des autorités laotiennes et thaïlandaises.



Réponse du Ministère des affaires étrangères et européennes

publiée dans le JO Sénat du 21/08/2008 - page 1631

La situation de la population Hmong est en effet préoccupante et est suivie attentivement par le ministère des affaires étrangères et européennes, en liaison avec nos partenaires européens et les organisations internationales concernées, aussi bien au Laos qu'en Thaïlande, où un nombre important de Hmongs ont trouvé refuge. Des opérations de rapatriement de ces familles Hmongs ont été initiées à la fin du mois de juin. Elles font l'objet d'un suivi très vigilant de la part de nos ambassades à Bangkok et à Vientiane qui ont des contacts très réguliers avec les principaux responsables institutionnels du dossier ainsi qu'avec le HCR et MSF. De façon systématique, à titre national ou dans le cadre européen, la France invite les gouvernements concernés à traiter cette question dans le respect des droits de la personne. Ce message a notamment été rappelé lors du dernier déplacement ministériel au Laos d'un membre du Gouvernement (M. Jean-Marie Bockel, en novembre 2007). Pour sa part, l'Union européenne a invité la Thaïlande à coopérer avec le Haut Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés et les pays disposés à accepter la réinstallation de Hmongs sur leur territoire. La France est, à chaque fois, partie prenante des initiatives de l'UE concernant la situation de la minorité Hmong. La France entend poursuivre le dialogue exigeant et vigilant déjà engagé avec les Laotiens sur la question Hmong, ainsi que ses efforts en faveur du développement du Laos, sans distinction de l'origine ethnique des populations auxquelles cette aide s'adresse.