Allez au contenu, Allez à la navigation

Coût de l'absentéisme au travail

13e législature

Question écrite n° 04876 de Mme Joëlle Garriaud-Maylam (Français établis hors de France - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 19/06/2008 - page 1194

Mme Joëlle Garriaud-Maylam attire l'attention de M. le ministre du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité sur les effets négatifs sur notre économie et sur le budget de l'assurance-maladie, de l'absentéisme et des congés maladie de longue durée.
La France détient en effet le triste record en Europe des congés maladie de longue durée, alors même qu'avec 35 heures par semaine, elle est le pays où l'on travaille le moins.
Plusieurs études montrent que beaucoup de ces congés ne sont pas liés à de véritables maladies mais plutôt au vieillissement de la population et à la démobilisation des salariés, les personnes les plus qualifiées étant d'ailleurs les moins sujettes à l'absentéisme. Ne conviendrait-il pas, dans la mesure où il semble que ces congés dits de complaisance soient en recrudescence en France, de sensibiliser et de responsabiliser les médecins face aux conséquences de ce type de comportement? Existe-t-il par ailleurs une étude du coût réel entraîné par cet absentéisme sur notre économie ?

Transmise au Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative



La question est caduque