Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation du centre hospitalier universitaire APHP Avicenne

13e législature

Question écrite n° 05016 de Mme Éliane Assassi (Seine-Saint-Denis - CRC)

publiée dans le JO Sénat du 03/07/2008 - page 1327

Mme Éliane Assassi attire l'attention de Mme la ministre de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative sur la situation alarmante dans laquelle se trouve le centre hospitalier universitaire APHP (Assistance publique - Hôpitaux de Paris) - Avicenne – Jean Verdier – René Muret situé sur la commune de Bobigny. La sous dotation sanitaire et médicale du département de la Seine-Saint-Denis en général et du CHU Avicenne en particulier est fort préoccupante au regard des difficultés sociales d'une partie importante de la population et des besoins en matière de santé que cela implique. Ainsi, alors que les habitants de ce département – en raison notamment de la précarité qu'ils subissent - ont une espérance de vie diminuée, ont plus de cancers professionnels, sont plus fréquemment touchés par des pathologies comme l'obésité, souffrent davantage de troubles psychologiques, l'offre de soins les concernant reste largement insuffisante. Elle considère par conséquent qu'il est plus qu'urgent de réduire les inégalités territoriales en matière de soins apportés à la population. Pour ce faire, elle estime qu'il est primordial de combler le manque de personnel dans cet hôpital et de doter celui-ci de budgets de fonctionnement adaptés, d'infrastructures médicales indispensables comme le PET Scan attendu depuis trois ans, de blocs opératoires modernisés… De même qu'il est essentiel d'assurer une meilleure prise en compte des malades : chambres, salles d'attente, douches, accès aux soins, rendus des résultats plus rapides … Elle lui demande en conséquence quelles sont les intentions du gouvernement dans ce dossier d'une part et d'autre part de bien vouloir –sans attendre- organiser une table ronde portant sur la mise à niveau urgente du CHU Avicenne – Jean Verdier – René Muret – en présence de tous les acteurs concernés : APHP, Conseil Général, Conseil Régional, élus à tous les échelons de représentation, usagers, personnels de l'établissement, syndicats de l'établissement.



La question est caduque