Allez au contenu, Allez à la navigation

Maintien du centre Météo-France de Carcassonne

13e législature

Question écrite n° 05026 de M. Roland Courteau (Aude - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 03/07/2008 - page 1321

M. Roland Courteau attire l'attention de M. le ministre d'État, ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire sur la situation du Centre Météo de Carcassonne où un poste a déjà été supprimé, ce qui a entrainé une diminution des missions effectuées. Ainsi n'est plus assurée la permanence de l'observation humaine, notamment pour l'aéronautique tandis qu'a été réduite la période d'ouverture de la station au public.

De plus, les personnels ont appris, lors d'une intervention radio de leur directeur régional, que le Centre de Carcassonne devrait céder une partie de ses missions à la station de Perpignan, … l'implantation à Carcassonne disparaissant à l'horizon 2016, au plus tard…

Ainsi, dans cette configuration, la prévision du temps qui est au cœur de la mission de sécurité des personnes et des biens, serait recentrée sur le site régional d'Aix en Provence, qui prendrait l'appellation de « Centre de prévision amont ».

Ainsi se poserait la question de savoir comment conserver et faire perdurer cette expertise locale proche du terroir et de ses habitants, acquise au fil des années par le météorologiste départemental, si nécessaire en cas de crise.

Or, il tient à lui rappeler que le Centre Météo implanté sur l'aéroport de Carcassonne a toujours fait ses preuves, en particulier, dans l'aide à la décision, lors des épisodes météorologiques dangereux qui peuvent être amenés à se multiplier, compte tenu de l'évolution future du climat.

Ainsi l'implantation de ce centre sur l'aéroport de Carcassonne revêt-il une importance toute particulière.

Il lui demande donc quelles mesures il entend prendre, permettant d'en assurer le maintien dans toutes ses missions.



Réponse du Ministère de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire

publiée dans le JO Sénat du 21/08/2008 - page 1647

L'établissement public Météo-France, référence mondiale, a engagé en 2006 une démarche de définition de son plan stratégique à 10 ans, afin d'identifier les grands enjeux des évolutions techniques, économiques, politiques et sociales dans son domaine de compétence. L'objectif de l'établissement est de faire aujourd'hui les choix stratégiques indispensables pour conserver et accroître en 2017 son niveau scientifique et technique international et la qualité de ses prestations. Cette réflexion intervient bien sûr dans un contexte de nécessaire maîtrise des dépenses publiques. Le processus de révision générale des politiques publiques (RGPP) est en cours. Le 12 décembre dernier, le conseil de modernisation des politiques publiques a annoncé que « l'organisation de Météo-France serait revue dans le sens d'un allègement progressif de ses implantations départementales, compte tenu des évolutions technologiques qui ne rendent plus aussi utile un maillage très fin ». L'ensemble des modifications de l'organisation du service météorologique sera fait en tenant compte de l'objectif de qualité indispensable à la sécurité des personnes et des biens et à la compréhension du changement climatique et de ses conséquences, mais également aux intérêts économiques qui peuvent être particulièrement sensibles à la météorologie. C'est dans ce contexte, que le président de Météo-France a présenté, le 3 juin dernier, les trois orientations prioritaires que l'établissement s'est fixés pour les années futures, dans l'esprit des recommandations du Grenelle de l'environnement : continuer à améliorer la qualité des prévisions, notamment à très courte échéance et sur les phénomènes dangereux ; adapter les services aux besoins précis des clients en développant la « prévision conseil » et l'aide à la décision ; mieux évaluer les impacts possibles du changement climatique, en particulier à l'échelle des grandes régions géographiques françaises. Pour mettre en oeuvre cette stratégie, Météo-France fera évoluer son organisation, et notamment son implantation territoriale. Cette action s'appuiera notamment sur les progrès majeurs réalisés ces dernières années, tant en matière de techniques d'observation et de prévision que dans le domaine des technologies de l'information et de la communication. Toutefois, une période transitoire est prévue pour parachever l'adaptation technique. Dans le cadre de cette réorganisation, le ministre d'Etat, ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire veillera à consulter les différents partenaires et utilisateurs de Météo-France, professionnels et élus, afin que l'établissement puisse continuer à répondre au mieux aux attentes de notre société, en optimisant ses moyens et ses implantations.