Allez au contenu, Allez à la navigation

Insécurité alimentaire en Éthiopie

13e législature

Question écrite n° 05055 de Mme Christiane Demontès (Rhône - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 10/07/2008 - page 1381

Mme Christiane Demontès attire l'attention de Mme la secrétaire d'État chargée des affaires étrangères et des droits de l'homme sur l'insécurité alimentaire qui sévit en Ethiopie.

Plus de sept millions d'habitants dépendent de l'aide alimentaire en Ethiopie. Si la malnutrition voire les épisodes de famine ne sont pas récents dans ce pays, cette année, ils sont d'une gravité toute particulière. La conjonction de l'absence des premières pluies et de la très forte inflation qui affecte le prix des aliments ne permet plus à une grande partie de la population de se nourrir. Cette situation génère également une catastrophe sanitaire. Ainsi, les enfants souffrant de malnutrition sévère voient leur situation aggravée par des complications médicales telles que des pneumonies, des anémies, des paludismes sévères, voire de très graves déshydratations.

Aussi, face à cette catastrophe humanitaire, et alors que les prochaines pluies ne tomberont au mieux qu'à la fin du mois d'août ou durant le mois de septembre, elle lui demande de lui indiquer les dispositions qu'a prises ou compte très rapidement prendre la France afin d'aider ces populations civiles déjà si fortement éprouvées par des années de conflits et des crises alimentaires à répétition.



Réponse du Secrétariat d'État chargé des affaires étrangères et des droits de l'homme

publiée dans le JO Sénat du 30/10/2008 - page 2173

Depuis plusieurs mois, la situation alimentaire dans les pays en développement s'est singulièrement dégradée du fait notamment de la hausse des cours des produits alimentaires. Particulièrement sensible aux effets de cette crise sur la population mondiale, le ministère des affaires étrangères et européennes a créé en avril dernier un Groupe interministériel sur la sécurité alimentaire, qui a vocation à proposer des mesures concrètes afin de répondre à la dégradation de la situation alimentaire des pays pauvres et à ses conséquences politiques, économiques et sociales et s'assurer de la bonne prise en compte de ces propositions dans les instances internationales. Concernant l'Ethiopie et, plus largement, l'ensemble de la région de la Corne de l'Afrique, la France est pleinement engagée afin d'apporter des réponses à la crise alimentaire. En Ethiopie, les effets de la crise mondiale ont notamment été aggravé d'abord par des pluies excessives qui ont détruit certaines récoltes, ensuite par une pluviométrie insuffisante, avec un impact certain sur les récoltes et, plus généralement, sur l'accès de la population et du cheptel à l'eau. Dans ce contexte, le gouvernement éthiopien a lancé en avril dernier un appel d'urgence humanitaire à la communauté internationale. Afin de répondre à cet appel d'urgence, la France a alloué une aide alimentaire à l'Ethiopie, par le biais du programme alimentaire mondial (PAM), d'un montant de 500 000 euros. La France a également contribué à la création d'un centre d'excellence sur la sécurité alimentaire en Ethiopie, qui devrait consolider notre action et notre rôle fédérateur dans ce domaine. La France a enfin financé un projet d'urgence d'acheminement et de distribution d'eau. La crise alimentaire touchant l'Ethiopie concerne l'ensemble de la région de la Corne de l'Afrique. C'est pourquoi notre pays a quasiment doublé l'aide alimentaire apportée à la Somalie, pays frontalier de l'Ethiopie, en la faisant passer de 2 millions d'euros en 2007 à 3,5 millions en 2008. La Somalie est en effet aussi durement touchée par les conséquences de la hausse des prix des denrées alimentaires, ainsi que par 18 ans de conflits civils. Ce sont près de 3 millions d'individus, sur une population totale de 8 millions, qui sont aujourd'hui dépendants de l'aide alimentaire. Enfin, la France a lancé en septembre 2007 l'initiative de la protection des navires du programme alimentaire mondial acheminant l'aide alimentaire en Somalie et menacés jusqu'alors par les attaques des pirates au large des côtes somaliennes. Après avoir lancé cette initiative, la France a contribué entre novembre 2007 et janvier 2008 à cette opération en assurant l'escorte de neuf navires du programme alimentaire mondial entre le Kenya et les ports somaliens, permettant de sécuriser l'acheminement de 30 000 tonnes d'aide alimentaire en Somalie. Cette opération a rencontré un large succès et a été saluée par l'ensemble de la communauté internationale et des organisations humanitaires pour son rôle clé dans la sécurisation des approvisionnements en aide alimentaire de la Somalie. Plusieurs nations (Danemark, Pays-Bas, et aujourd'hui Canada), soutenues par la France, se sont relayées depuis lors pour assurer ces escortes des navires du PAM.