Allez au contenu, Allez à la navigation

Gratuité des musées nationaux pour les étudiants en histoire

13e législature

Question écrite n° 05225 de Mme Françoise Henneron (Pas-de-Calais - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 24/07/2008 - page 1484

Mme Françoise Henneron appelle l'attention de Mme la ministre de la culture et de la communication sur la demande de la Fédération française des Associations Étudiantes en Histoire de pouvoir bénéficier de la gratuité des musées nationaux pour les étudiants en histoire.
En effet, l'intérêt de la visite de ces musées dans le cadre du parcours universitaire d'un étudiant en histoire n'est pas à démontrer. On sait, en outre, que les finances des étudiants ne leur permettent pas toujours de procéder à des dépenses culturelles, même lorsque des tarifs réduits leurs sont proposés.
La filière artistique permet déjà cette gratuité pour certains étudiants.
Elle demande donc s'il est envisageable, dans le prolongement de l'expérimentation de la gratuité des musées lancée en janvier dernier, d'instaurer cette gratuité de façon pérenne pour les étudiants en histoire.



Réponse du Ministère de la culture et de la communication

publiée dans le JO Sénat du 21/08/2008 - page 1641

La Fédération française des associations d'étudiants en histoire souhaite obtenir la gratuité d'accès aux musées et monuments historiques pour les étudiants, et en particulier pour les étudiants en histoire. Une seule disposition tarifaire à portée générale est énoncée dans la loi n° 2002-5 du 4 janvier 2002 relative aux musées de France : dans les musées dépendant de l'État, la gratuité d'accès est accordée aux visiteurs de moins de 18 ans. Les musées nationaux, relevant du ministère de la culture et de la communication et ayant statut de service à compétence nationale, accordent la gratuité aux étudiants de certaines disciplines pour lesquelles l'accès direct et quasi quotidien aux oeuvres apparaît indispensable. C'est ainsi que bénéficient de la gratuité d'entrée dans ces musées les étudiants en histoire de l'art, en arts plastiques, en cinéma, en théâtre, ainsi que les élèves de l'école du Louvre et de l'Institut national du patrimoine. Des dispositions similaires, applicables aux étudiants des disciplines artistiques et culturelles, existent dans les musées ayant statut d'établissement public, tels le musée du Louvre, le musée d'Orsay, le musée du quai Branly, ou le Musée national d'art moderne. Les musées dépendant des collectivités territoriales, et qui représentent la très grande majorité des 1 208 musées de France, déterminent librement leur politique tarifaire. La diversité de situation y est donc importante. Enfin, durant le premier semestre 2008, la gratuité totale des collections permanentes est expérimentée dans quatorze musées et monuments nationaux. L'analyse des résultats de cette expérience, notamment au regard des effets de la gratuité sur la diversification des publics et la démocratisation des pratiques culturelles, aidera à dégager des orientations pérennes en matière de politique tarifaire. C'est dans le cadre général de cette réflexion que pourraient être éventuellement étudiées des mesures spécifiques en direction des étudiants.