Allez au contenu, Allez à la navigation

Création d'un centre interrégional de Météo-France à Metz

13e législature

Question écrite n° 05360 de M. Jean Louis Masson (Moselle - NI)

publiée dans le JO Sénat du 07/08/2008 - page 1559

M. Jean Louis Masson attire l'attention de M. le ministre d'État, ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire sur le fait que Météo France a annoncé le regroupement d'une grande partie de ses sites répartis sur l'ensemble du territoire français autour d'un certain nombre de centres interrégionaux de Météo France. Or, il est envisagé de regrouper les centres départementaux de Météo France pour créer des directions interrégionales. Compte tenu de la logique d'aménagement du territoire susvisée, il souhaiterait donc savoir si pour l'Est de la France, le centre interrégional de Météo France pourrait être fixé à Metz qui est par ailleurs le siège de la zone de défense Est ayant compétence pour centraliser les actions en cas de catastrophes météorologiques.



Réponse du Ministère de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire

publiée dans le JO Sénat du 27/11/2008 - page 2379

Météo-France, établissement public de référence mondiale, a engagé fin 2006 une démarche approfondie de définition de son nouveau plan stratégique, afin d'identifier les grands enjeux des évolutions techniques, économiques, politiques et sociales dans son domaine de compétence. L'objectif pour l'établissement est de faire aujourd'hui les choix stratégiques indispensables pour conserver et accroître sur une décennie son niveau scientifique et technique international, en améliorant sans cesse la qualité de ses prestations pour répondre au mieux aux besoins et attentes de nos concitoyens. Toutefois, cette réflexion intervient dans un contexte de nécessaire maîtrise des dépenses publiques, dans le cadre du processus de révision générale des politiques publiques (RGPP). Ainsi, le 12 décembre 2007, le conseil de modernisation des politiques publiques a annoncé que « l'organisation de Météo-France serait revue, dans le sens d'un allègement progressif de ses implantations départementales, compte tenu des évolutions technologiques, qui ne rendent plus aussi utile un maillage très fin ». Le conseil du 11 juin dernier a confirmé cette décision, en précisant que « des réflexions et des études approfondies seront conduites pour préparer, puis acter le projet stratégique de l'établissement dans une logique de modernisation, de rationalisation et de qualité du service rendu ». Le ministre d'État, ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire, est bien évidemment soucieux de maintenir un service météorologique de qualité qui garantisse la sécurité des personnes et des biens et aide à mieux appréhender le changement climatique et ses conséquences, sujet qui constitue une des premières priorités du Grenelle de l'environnement. Météo-France doit faire évoluer son organisation, et notamment ses implantations territoriales. Cette action pourra être réalisée grâce aux progrès majeurs obtenus ces dernières années, tant en matière de techniques d'observation et de prévision que dans le domaine des technologies de l'information et de la communication. Cette réorganisation se fera bien entendu en concertation avec les différents partenaires et utilisateurs de Météo-France, professionnels et élus, afin que l'établissement puisse poursuivre dans les meilleures conditions ses activités, en optimisant ses moyens et ses implantations. C'est dans ce contexte que pourra être étudiée la possibilité d'implantation à Metz du centre interrégional de Météo-France pour la région Est.