Allez au contenu, Allez à la navigation

Difficultés rencontrées par les personnels du lycée Jules Uhry à Creil dans l'Oise

13e législature

Question écrite n° 05428 de M. André Vantomme (Oise - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 28/08/2008 - page 1719

M. André Vantomme attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur les difficultés auxquelles est confronté le lycée Jules Uhry à Creil dans l'Oise.

Des incidents d'une grande gravité sont perpétrés et se multiplient dans l'enceinte de l'établissement scolaire. Les enseignants sont fréquemment insultés par les élèves, une enseignante a même été menacée de mort, une autre blessée en s'interposant dans une bagarre.

Ces incidents, dont la liste est non exhaustive, amplifient les désordres scolaires mineurs, quotidiens et permanents qui se révèlent particulièrement éprouvants pour tous les personnels ouvriers, techniques, administratifs, de surveillance…

Ces événements pourraient être maîtrisés si le nombre de surveillants était plus important. Or, irrémédiablement, la situation s'est dégradée face à ce défaut de personnel. Certains bâtiments ne sont plus surveillés, les systèmes de contrôle à l'entrée de l'établissement sont inopérants, les intrusions de jeunes non scolarisés dans l'enceinte du lycée sont fréquentes.

De même, les perspectives de voir améliorer le climat et le bon encadrement dans l'établissement s'amenuisent d'autant qu'à la rentrée prochaine, quatorze postes d'enseignants, un poste administratif et trois emplois de service général ne sont pas reconduits.

La qualité de l'enseignement et l'avenir des élèves sont grandement menacés face à la gravité des événements et au manque de mesures de soutien qui devraient s'imposer en ces circonstances.

Il lui demande s'il entend tenir compte des dysfonctionnements que rencontre le lycée Jules Uhry de Creil pour réévaluer et augmenter significativement le nombre de personnels surveillants dans son enceinte et quelles mesures concrètes seront mises en œuvre pour répondre à cette situation.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale

publiée dans le JO Sénat du 27/05/2010 - page 1338

La situation de la cité scolaire Jules-Uhry de Creil fait l'objet d'une attention particulière de la part des autorités académiques pour la surveillance des élèves. Elle est dotée de 11,5 postes d'assistants d'éducation, un poste de maître d'internat et un poste de surveillant d'externat. Depuis 2003, cette dotation a connu une évolution positive correspondant à deux postes supplémentaires d'assistants d'éducation. La cité scolaire dispose également de quatre postes de conseillers pédagogiques d'éducation (CPE), soit une dotation supérieure de près d'un poste à celle résultant du calcul théorique du barème académique de répartition des emplois de CPE. Pour la rentrée 2010, une création de poste d'enseignant est prévue pour le lycée professionnel. Par ailleurs, les emplois du service général (TOS) relèvent de la compétence de la collectivité régionale depuis la mise en oeuvre des dispositions de la loi du 13 août 2004. Cette évolution favorable du nombre d'adultes présents auprès des élèves est de nature à soutenir l'engagement des équipes de la cité scolaire Jules-Uhry à offrir un enseignement de qualité aux élèves qui fréquentent l'établissement.