Allez au contenu, Allez à la navigation

Difficultés d'application de la loi sur l'autonomie des universités

13e législature

Question écrite n° 05782 de M. Daniel Raoul (Maine-et-Loire - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 09/10/2008 - page 2018

M. Daniel Raoul attire l'attention de Mme la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche sur les difficultés de l'application de la loi sur l'autonomie des universités.

Après l'annonce de l'absence de création d'emplois hospitalo-universitaires, plusieurs facultés de médecine, dont celle d'Angers, ont entrepris des démarches auprès des conseils régionaux afin d'obtenir les moyens de financer des postes de chefs de clinique assistant des hôpitaux (CCA). Il s'agit de postes hospitalo-universitaires contractuels (contrat de 2 ans) qui permettent aux jeunes médecins de compléter leur formation après l'internat, de participer à l'enseignement pratique et à la recherche clinique et de favoriser leur insertion professionnelle dans la région.

Or ces postes sont très inégalement répartis sur le territoire et les régions les plus défavorisées au plan démographique le sont aussi en ce qui concerne les effectifs de CCA. Ceci conduit de nombreux internes de la région à effectuer leur clinicat ailleurs, en particulier à Paris, et ensuite à s'installer en région parisienne.

La région des Pays de la Loire a compris cette problématique. Elle est prête à financer des emplois de CCA. Le ministère de l'enseignement supérieur semble opposé à des financements de ce type pour des emplois hospitalo-universitaires.

Aussi, il lui demande, quelles mesures elle compte prendre pour favoriser l'insertion professionnelle des jeunes médecins dans nos régions et comment peuvent être financés les postes de chefs de cliniques assistants.

Transmise au Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche



La question est caduque