Allez au contenu, Allez à la navigation

Réforme du lycée et enseignement des sciences de la vie et de la terre (SVT)

13e législature

Question écrite n° 05865 de M. Christian Demuynck (Seine-Saint-Denis - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 16/10/2008 - page 2055

M. Christian Demuynck attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur les orientations de la prochaine réforme du lycée.

Cette réforme est attendue. Elle doit permettre de mieux préparer nos jeunes à l'enseignement supérieur, et plus généralement de favoriser leur entrée dans la vie active et leur épanouissement personnel. L'approche pluridisciplinaire donnée à cette réforme, visant à décloisonner le lycée, marque donc un progrès pour notre système d'enseignement secondaire.

Cependant, on peut remarquer l'absence des sciences de la vie et de la terre parmi les enseignements fondamentaux. Or, cette matière est au cœur des enjeux actuels qu'ils soient environnementaux, de santé ou liés à la gestion de l'eau, des ressources énergétiques et alimentaires. On sait également que le dynamisme économique de notre pays passe par des innovations scientifiques et technologiques qui s'appuient sur les domaines de la biologie et de la géologie. En effet, si ce champ disciplinaire comporte un réel potentiel d'emplois, ces filières à l'université ont des effectifs qui sont en net recul. Il semble donc nécessaire que l'on confère à ces sciences une place prépondérante dans l'enseignement du secondaire.

Il souhaiterait donc savoir ce qu'il entend faire pour valoriser l'enseignement de cette discipline au lycée.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale

publiée dans le JO Sénat du 27/11/2008 - page 2381

Le 21 octobre dernier, le ministre de l'éducation nationale a présenté la nouvelle organisation des enseignements de la classe de seconde qui comportera trois grands ensembles : des enseignements généraux de tronc commun, sur une durée totale de 21 heures : le français, les mathématiques, deux langues vivantes obligatoires, l'histoire-géographie, les sciences expérimentales et l'éducation physique et sportive ; six heures d'enseignements complémentaires proposés sous forme de modules à choisir parmi les domaines suivants : humanités, sciences, sciences de la société et technologies ; un accompagnement personnalisé de trois heures hebdomadaires. Les sciences expérimentales qui concernent aussi bien la physique-chimie que les sciences de la vie et la terre, restent donc un enseignement obligatoire en classe de seconde. Elles peuvent également être choisies par les élèves dans le cadre des enseignements complémentaires.