Allez au contenu, Allez à la navigation

Devenir de l'enseignement des sciences de la vie et de la terre

13e législature

Question écrite n° 06078 de Mme Michèle San Vicente-Baudrin (Pas-de-Calais - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 06/11/2008 - page 2212

Mme Michèle San Vicente-Baudrin attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur le projet de réforme de la classe de seconde à partir de 2009.

Les professeurs de biologie et de géologie s'inquiètent de la disparition éventuelle des sciences de la vie et de la terre (SVT) des enseignements fondamentaux. En effet, les thèmes des SVT sont au coeur des enjeux environnementaux, de santé et de gestion de l'eau, des ressources énergétiques et alimentaires. Cet enseignement se justifie également par le potentiel d'emplois que représentent la biologie et la géologie. Il semble donc inopportun, tant du point de vue économique que politique, de supprimer cet enseignement.

Elle lui demande donc de lui faire connaître ses intentions quant à la place de l'enseignement des SVT dans la réforme de la classe de seconde en 2009.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale

publiée dans le JO Sénat du 27/11/2008 - page 2381

Le 21 octobre dernier, le ministre de l'éducation nationale a présenté la nouvelle organisation des enseignements de la classe de seconde qui comportera trois grands ensembles : des enseignements généraux de tronc commun, sur une durée totale de 21 heures : le français, les mathématiques, deux langues vivantes obligatoires, l'histoire-géographie, les sciences expérimentales et l'éducation physique et sportive ; six heures d'enseignements complémentaires proposés sous forme de modules à choisir parmi les domaines suivants : humanités, sciences, sciences de la société et technologies ; un accompagnement personnalisé de trois heures hebdomadaires. Les sciences expérimentales qui concernent aussi bien la physique-chimie que les sciences de la vie et la terre, restent donc un enseignement obligatoire en classe de seconde. Elles peuvent également être choisies par les élèves dans le cadre des enseignements complémentaires.