Allez au contenu, Allez à la navigation

Sécurité intérieure

13e législature

Question d'actualité au gouvernement n° 0212G de M. Christian Gaudin (Maine-et-Loire - UC)

publiée dans le JO Sénat du 19/12/2008

M. Christian Gaudin. Ma question s'adresse à Mme la ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales.

La découverte, mardi dernier, de cinq bâtons de dynamite dans un grand magasin parisien a ravivé la conscience de la menace terroriste à laquelle est confronté notre pays.

D'après ce que nous en savons, il ne s'agissait là que d'un avertissement : les explosifs en question n'étaient assortis d'aucun dispositif de mise à feu et les services de sécurité ont été avertis par une bien curieuse lettre de revendication, signée d'un groupe, le Front révolutionnaire afghan, apparemment inconnu jusqu'ici de vos services, madame la ministre, et réclamant le départ des troupes françaises d'Afghanistan d'ici à la fin du mois de février 2009.

Depuis, de nombreux spécialistes ont semblé écarter la piste islamiste.

Madame la ministre, vous avez annoncé que l'enquête avançait vite : où en est-elle ? Disposez-vous d'éléments nouveaux ?

Plus généralement, nous avons pu relever quelques dissonances au sein du Gouvernement sur le degré de risque qui pèse aujourd'hui sur le pays : la France est-elle, oui ou non, particulièrement exposée ?

Enfin, nous savons que, suite à l'incident du Printemps-Haussmann, vous avez pris des mesures de renforcement de la sécurité.

Après avoir rencontré hier les directeurs généraux de la police et de la gendarmerie, le préfet de police, les responsables des services de renseignement, des représentants de la RATP, de la SNCF, des aéroports de Paris et des grands magasins, pouvez-vous préciser la nature de ces mesures, en particulier de celles qui seront prises pour les quelques jours qui nous séparent de Noël ?

M. le président. La parole est à Mme la ministre.



Réponse du Ministère de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales

publiée dans le JO Sénat du 19/12/2008 - page 9194

Mme Michèle Alliot-Marie, ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales. Monsieur le sénateur, j'ai eu l'occasion de le dire à plusieurs reprises : la France n'est pas plus menacée que d'autres pays, mais cela ne veut pas dire qu'elle le soit moins.

Nous devons donc être vigilants. Cette vigilance est assurée à la fois par nos dispositifs, éprouvés d'ailleurs, de sécurisation et par nos services de renseignement.

Nous devons également toujours savoir nous adapter en fonction du risque. C'est ainsi qu'à la suite, notamment, des attentats de Bombay, j'ai décidé l'organisation d'un exercice, qui aura lieu lundi prochain, pour vérifier nos capacités de faire face, par exemple, à des prises d'otages multiples se produisant dans plusieurs villes à la fois.

En ce qui concerne l'alerte de mardi dernier, les bâtons de dynamite qui ont été découverts provenaient du domaine du génie civil ou des travaux publics et étaient d'un type relativement ancien. Comme vous l'avez dit, il n'y avait pas de danger d'explosion. Pour autant, cela doit nous conduire à réévaluer les dispositifs devant être activés en un tel cas.

C'est la raison pour laquelle j'ai pris, immédiatement après cette découverte, un certain nombre de décisions pour renforcer encore le dispositif que j'avais mis en place à compter du 1er décembre pour cette période toujours extrêmement sensible qui précède les fêtes : des forces mobiles supplémentaires sont venues renforcer les patrouilles et l'effectif des militaires déployés dans le cadre du plan Vigipirate a été accru.

La réunion d'hier matin que vous avez évoquée, monsieur le sénateur, nous a permis de faire le point et, surtout, de mettre en œuvre un nouveau dispositif de suivi : trois fois par semaine, les différentes personnalités concernées rencontreront le préfet de police à Paris, le préfet de région dans les autres grandes villes.

Nous avons pris également la décision de renforcer la sécurité dans les grands magasins, notamment en effectuant des contrôles aléatoires des sacs et en éloignant des entrées sensibles les véhicules en stationnement, ainsi que de mettre l'accent sur les contrôles avant l'ouverture des magasins ou le départ des trains.

Toutes ces mesures n'ont qu'une seule finalité : assurer la protection des Français et des touristes, afin que tous puissent faire leurs courses en vue des fêtes de fin d'année dans une complète tranquillité d'esprit. (Applaudissements sur les travées de l'UMP et de l'Union centriste, ainsi que sur certaines travées du RDSE.)