Allez au contenu, Allez à la navigation

Avenir de la division de l'écrit et des médiathèques

13e législature

Question écrite n° 06575 de M. Jean-Pierre Sueur (Loiret - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 11/12/2008 - page 2462

M. Jean-Pierre Sueur appelle l'attention de M. le ministre des affaires étrangères et européennes sur le devenir de la division de l'écrit et des médiathèques qui appartient aux services de son ministère. Cette division joue depuis vingt ans, en lien avec les Instituts français, un rôle considérable pour le rayonnement et la diffusion de notre culture et des œuvres intellectuelles. Grâce à l'action de cette division, la traduction d'œuvres majeures de notre patrimoine a pu être effectuée et de nombreux intellectuels, écrivains et universitaires ont pu être envoyés dans le monde entier. Il serait, en conséquence, très dommageable que cette division soit mise en cause ou que les moyens dont elle dispose soient réduits alors qu'ils devraient, au contraire, être accrus. Il lui demande quelles garanties il peut lui apporter à cet égard.



Réponse du Ministère des affaires étrangères et européennes

publiée dans le JO Sénat du 15/01/2009 - page 115

Les missions de la division de l'écrit et des médiathèques seront intégralement préservées dans le cadre de la réorganisation de l'administration du ministère des affaires étrangères et européennes qui établit une répartition des tâches entre ses services et ses opérateurs. À ce titre, un pôle de l'écrit et des industries culturelles sera créé au sein de la future direction générale de la mondialisation, du développement et des partenariats, appelée à succéder à la direction générale de la coopération et du développement, dont la fonction sera d'élaborer des politiques en faveur du livre et des auteurs. Pour ce qui est des missions actuellement conduites par le bureau des médiathèques, elles seront confiées au pôle de la stratégie et de la coopération culturelle. L'opérateur Cultures France gérera désormais, en liaison étroite avec le pôle de l'écrit et des industries culturelles, les crédits affectés aux principales opérations en faveur du livre et du débat d'idées, le programme d'aide à la publication et le Fonds d'Alembert ainsi que les crédits dédiés au soutien à des publications ou à des librairies (« Planète jeune » et « Programme plus »). Par ailleurs, le réseau de coopération et d'action culturelle lui-même (services culturels, centres culturels et instituts français) continuera d'apporter son soutien à la diffusion des auteurs et à la traduction de leurs oeuvres.