Allez au contenu, Allez à la navigation

Devenir des centres régionaux information jeunesse

13e législature

Question écrite n° 06607 de Mme Michèle San Vicente-Baudrin (Pas-de-Calais - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 11/12/2008 - page 2481

Mme Michèle San Vicente-Baudrin attire l'attention de M. le secrétaire d'État chargé des sports, de la jeunesse et de la vie associative sur le désengagement financier de l'État vis-à-vis des centres régionaux information jeunesse (CRIJ).

Ces structures ont été créées dans la décennie 70 à l'initiative de l'un de ses prédécesseurs, avec pour mission de mettre à disposition des jeunes, de façon anonyme et gratuite, tout un ensemble d'informations les concernant, en particulier sur les filières de formation, les métiers, la mobilité européenne, le logement et la santé, en un lieu unique et dans le respect de la diversité des engagements et des opinions de chacun. Cette démarche permet aux intéressés de se construire individuellement et de se préparer à la vie d'adulte et à leur insertion sociale et professionnelle. Or, la mise en place de la révision générale des politiques publiques semble entraîner un désengagement financier de l'État à hauteur de près de 50 % dans les deux ans à venir. Cela revient à programmer la disparition de ces structures d'utilité publique si une telle mesure était maintenue. Pour la région Nord-Pas-de-Calais, ce désengagement met en péril l'équilibre de la convention pluriannuelle d'objectifs négociée en 2007 entre le conseil régional, les directions régionale et départementale jeunesse et sports et le CRIJ.

En conséquence, elle lui demande quelles mesures sont envisagées afin de permettre aux centres régionaux information jeunesse de continuer à assurer leurs missions.

Transmise au Haut commissariat aux solidarités actives contre la pauvreté, haut commissariat à la jeunesse



Réponse du Haut commissariat aux solidarités actives contre la pauvreté, haut commissariat à la jeunesse

publiée dans le JO Sénat du 05/03/2009 - page 580

L'information des jeunes est une mission d'intérêt général clairement inscrite dans les priorités du haut-commissaire à la jeunesse. Aussi, grâce au label « Information jeunesse » que ses services délivrent aux structures qui remplissent le cahier des charges associé, l'État garantit à tous les jeunes l'accès à une information respectant les principes de la charte de l'information jeunesse : qualité, impartialité, accueil anonyme et gratuit. Par ailleurs, l'État participe aux côtés des collectivités territoriales au financement des centres régionaux Information jeunesse (CRIJ). L'action engagée par le Gouvernement pour la maîtrise des dépenses publiques conduit l'ensemble des administrations à se recentrer sur le coeur de leurs priorités. Les crédits inscrits au projet de loi de finances pour 2009 pour l'Information jeunesse enregistrent une baisse de 5,7 % par rapport à 2008. La fonction de centres de ressources des CRIJ à l'égard des réseaux régionaux des bureaux Information jeunesse (BIJ) et des points Information jeunesse (PIJ) sera cependant préservée pour maintenir la qualité de l'information dont bénéficient les jeunes. Un suivi individualisé des CRIJ sera effectué par les services régionaux de l'État afin de mobiliser à l'échelon territorial les partenariats nécessaires pour pérenniser les services rendus par le réseau Information jeunesse.