Allez au contenu, Allez à la navigation

Autonomie des jeunes

13e législature

Question écrite n° 07838 de M. Roland Courteau (Aude - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 12/03/2009 - page 614

M. Roland Courteau interroge M. le haut-commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, haut-commissaire à la jeunesse sur les suites qu'il entend donner à la réunion du Comité Interministériel pour la jeunesse du 30 janvier 2009 au cours de laquelle l'accent a été mis sur la nécessité de développer l'autonomie des jeunes.

Il lui demande, par conséquent, de lui faire connaître sa position par rapport à cette proposition ainsi que les mesures susceptibles d'être mises en œuvre pour son application concrète.

Transmise au Ministère de la jeunesse et des solidarités actives



Réponse du Ministère de la jeunesse et des solidarités actives

publiée dans le JO Sénat du 25/11/2010 - page 3118

Dans le cadre du Plan Agir pour la jeunesse lancé par le Président de la République en Avignon le 29 septembre 2009, le Gouvernement a notamment souhaité renforcer l'autonomie des jeunes. L'année 2010 a vu la concrétisation de ce plan avec, par exemple, la création du dixième mois de bourse pour les étudiants, la création de 10 000 places en école de la deuxième chance, et le lancement du service civique qui permettra dès cette année à plus de 10 000 jeunes de concrétiser leur engagement au service de la collectivité, tout en bénéficiant d'un accompagnement et d'actions de formation afin de valoriser cette expérience dans leur parcours. Dans le prolongement de ce plan, le ministre de la jeunesse et des solidarités actives a souhaité lancé l'expérimentation d'un revenu contractualisé d'autonomie pour les 18-25 ans qui ont un faible niveau de qualification ou pour les jeunes diplômés inscrits à Pôle emploi depuis au moins six mois. Ce revenu, d'un montant de 250 € par mois pendant une durée maximale de deux ans, pourra être perçu en contrepartie d'un certain nombre de devoirs qu'ils auront à respecter, comme la recherche active d'un emploi ou le suivi d'une formation. Enfin, en ciblant les jeunes qui se sont engagés dans la vie professionnelle, l'extension du RSA aux moins de 25 ans vient aussi apporter un soutien et un accompagnement permettant à ceux qui en ont besoin de renforcer leur autonomie. Mesure importante du Plan Agir pour la jeunesse, le RSa jeunes est entrée en vigueur le 1er septembre dernier.