Allez au contenu, Allez à la navigation

Remboursement des frais de transport des adultes handicapés

13e législature

Question écrite n° 08253 de M. Jean-Noël Guérini (Bouches-du-Rhône - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 09/04/2009 - page 867

M. Jean-Noël Guérini appelle l'attention de Mme la secrétaire d'État chargée de la solidarité sur le remboursement des frais de transport des adultes handicapés.

Jusqu'en décembre 2008, la sécurité sociale prenait en charge à 100 % le remboursement des frais de transport des adultes handicapés accueillis en établissements ou services spécialisés. Mais depuis le 1er janvier dernier, certaines caisses primaires d'assurance maladie allèguent le décret n° 2007-158 du 5 février 2007 relatif à la prestation de compensation en établissement pour ne plus rembourser ces frais. Elles n'hésitent d'ailleurs pas à conseiller aux usagers de s'adresser aux conseils généraux pour une prise en charge au titre de la prestation de compensation du handicap (PCH).

Or, cette situation est défavorable aux usagers handicapés. Outre le fait que la procédure pour obtenir la PCH est longue et complexe, se pose le problème du plafonnement de la prise en charge à 200 euros par mois alors que les dépenses pour une personne peuvent atteindre 1 500 euros par mois. Chacun sait qu'un fonds départemental de compensation existe mais seulement pour les cas les plus exceptionnels.

En conséquence, il lui demande quelles mesures elle compte prendre pour garantir la poursuite de la prise en charge dans leur intégralité des frais de transport.



Réponse du Secrétariat d'État chargé de la solidarité

publiée dans le JO Sénat du 21/05/2009 - page 1295

L'attention de Mme la secrétaire d'État à la solidarité a été appelée sur le problème de la prise en charge des frais de transports entre le domicile et l'établissement médico-social auxquels doivent faire face les personnes handicapées et leurs familles. Une caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) ayant annoncé le désengagement de l'assurance maladie du processus de remboursement de ces frais, il a été demandé à la Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) de donner des instructions pour que la CPAM incriminée revienne sur cette annonce, inappropriée et incompréhensible pour les familles, et de rappeler à toutes les autres caisses primaires leurs obligations en la matière. En effet, ces instructions avaient déjà été données en 2007 lors de l'extension de la PCH aux frais de transport. Devant les difficultés rencontrées et les risques de désengagement dans d'autres départements, un groupe de travail a donc été réuni sur ce sujet le 23 janvier dernier. La volonté du Gouvernement a toujours été de garantir la continuité de la prise en charge pour les personnes handicapées accueillies en établissement et exposées à des frais de transport. Devant la complexité et la diversité des situations rencontrées, les participants se sont accordés sur la nécessité de réfléchir à des solutions pérennes permettant de couvrir tous les cas de figure. Le groupe de travail, sur la base d'une enquête effectuée auprès d'un échantillon représentatif d'établissements et services et en lien avec l'ensemble des partenaires concernés, proposera avant le 30 juin prochain un dispositif rénové et pérenne d'organisation des transports et de prise en charge des frais afférents. Ce dispositif permettra de prendre en compte à la fois la totalité mais aussi la diversité des situations vécues par les familles et les personnes handicapées. Le groupe de travail validera notamment la pertinence d'intégrer les frais de transports dans le budget des établissements accueillant des personnes handicapées adultes, chaque fois que cela est possible, comme cela se fait aujourd'hui dans les établissements pour enfants. Dans cette option, la prestation de compensation du handicap retrouverait sa fonction de complément de financement pour les situations particulières. Afin d'éviter toute rupture de droits durant cette période transitoire, la CNAMTS s'est engagée à adresser une nouvelle instruction aux CPAM pour garantir la poursuite de la prise en charge des frais de transport des personnes handicapées dans les conditions actuelles ainsi que l'examen des situations individuelles.